Browsing Category

Accueil

Accueil Lifestyles Voyages

Bordeaux & Alentours – Nos bonnes adresses

23 août 2017

J’en profite d’avoir un peu de temps pour mettre le blog à jour ! Et j’espère même pondre très rapidement quelques articles sur nos vacances à NYC, Mexique et Canada, qui remontent déjà à Mai (On peut mettre sur pause ?)
Nous avons récemment fait un petit séjour sur Bordeaux et avons profité pour visiter ses alentours (Cap Ferret, Arcachon…)
Bref, l’occasion de vous partager quelques bonnes adresses à tester !

 

Le White Garden – 5 allée Teinturin, 33970 Lège-Cap-Ferret

Ce petit séjour en Aquitaine a commencé à merveille avec un parfait déjeuner au White Garden. La terrasse y est très sympa avec sa jolie vue, mais le boulet en cloque avait besoin de fraicheur, donc c’est à l’intérieur qu’on a pu profiter de notre petit repas entre amis et sans regret parce que c’était au final un super compromis. L’intérieur est en effet très joliment décoré mais surtout c’est un espace semi-couvert donc on était protégé du soleil tout en profitant de la vue et du beau temps.

Une belle découverte gustative avec des prix très abordables vis à vos de la qualité des plats et de leur présentation (une quinzaine d’euro le plat) mais aussi une jolie sélection de vins. Les plats sont également originaux et copieux ! Pas assez de place pour un petit dessert mais à coup sûr, si je repasse dans le coin, j’irai manger au white Garden !

Un aperçu des plats ici : http://www.whitegarden.fr/#

bdx01

bdx02

BDX03

Le Hardi – 21 rue Saint-Rémi, 33000 Bordeaux

Un menu gourmand et composé de produits frais et savoureux pour seulement une dizaine d’euros ? Moi je dis oui ! L’ambiance est sympa, la déco aussi et sans y mettre les pieds on peut imaginer un snack rapide et pas très nourrissant. Grosse erreur ! En effet, le concept tourné autour du croque-monsieur est vraiment très sympa ! Un pain frais de boulanger, des produits locaux, des recettes originales, une béchamel à tomber… Je n’en dirai pas plus, il faut goûter pour comprendre !

Le Hardi propose peu de recettes, mais cela est un indicateur de fraicheur. Accompagné de chips maison ou d’une petite salade de crudité, on n’a pas regretté d’y avoir mis les pieds !

Le petit + : Le restaurant accueille un glacier dans l’entrée, enfin le terme « glacier » n’est pas tout à fait correct.

Je m’explique : vous avez déjà eu l’occasion de croiser sur Facebook ces vidéos de glaces réalisées sur des plaques refroidissantes puis roulées à la spatule ? Et bien c’est ça ! Perso, j’en avais croisé en Thaïlande et c’est la première fois du coup que j’en croise un en France. En plus d’être super sympa à regarder, les glaces sont relativement saines puisque qu’il s’agit de fruits congelés avec du lait (et puis des oreo, biscuits… pour les plus gourmands).

Retrouvez l’artisan du croque-monsieur sur Facebook : https://www.facebook.com/LE-HARDI-335274166871373/

BDX04

Arkose – Galerie Tatry, 170 Cours du Médoc, 33300 Bordeaux

Encore une belle découverte chez Arkose qui en plus d’avoir un concept très original (mur d’escalade, cours de yoga, de pilate et SPA) propose une cuisine saine et fraiche ! En effet, leur crédo n’est plus ni moins des plats entièrement fabriqués sur place, avec des produits frais livrés quotidiennement, issus d’une agriculture raisonnée, d’élevages respectueux des animaux, et, dans la mesure du possible, de boucles locales. Et en plus, cerise sur le gâteau : c’est super bon ! La carte des boissons est également très sympa, puisqu’également composée de boissons produites localement !

Horaires et cartes à découvrir ici : https://bordeaux.arkose.com/nos-restaurant-bar/

BDX06

BDX05

Mama Shelter – 19 Rue Poquelin Molière, 33000 Bordeaux

J’adore le Mama Shelter et dès qu’on a l’occasion de visiter une ville où il s’en trouve un (pas tant que ça d’ailleurs puisque : Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux si je ne dis pas de bêtises ?) Je fais mon possible pour soit y dormir, soit y manger !

J’aime surtout le cadre et l’ambiance, les plats sont bien évidemment sympas et composés par Guy Savoie avec une carte qui se renouvelle au fil des saisons mais j’avoue que le décor y joue aussi beaucoup (le décor et le petit dej/brunch de fifou aussi)

Bref, je n’avais jamais eu l’occasion de réaliser que le Mama propose aussi une carte de pizzas… nouveauté depuis mon dernier passage ? Peut-être, quoi qu’il en soit, je n’ai pas résisté longtemps pour tester la Cocotte (Poulet et Gorgonzola = peut-être bien les deux choses salées que je préfère dans la vie ! ) : un régal !!

On aurait aimé manger sur le rooftop mais manque de bol, il pleuvait ce jour-là (tant pis, sur le rooftop ils ne servent pas les pizzas de toute façon… c’était un signe !)

Par contre, on a tenté naïvement d’aller boire un verre un soir sur le fameux rooftop… que dire à part : allez-y tôt ou bien pas du tout ! En effet, les places sont « chères » (dans le sens peu de places) et l’endroit plutôt bien apprécié visiblement !

Pour baver devant les cartes c’est ici : http://www.mamashelter.com/fr/bordeaux/restaurants

BDX07

BDX09

La Night Beach (à ne pas confondre avec La Night Bitch) – 2-5 Place de la Comédie, 33000 Bordeaux

Il s’agit tout simplement du rooftop de l’hôtel Intercontinental de Bordeaux. Un cadre plutôt sympa pour aller boire un dernier verre tout en profitant d’une jolie vue sur la ville ! Bien évidemment les cocktails ne sont pas donnés (17 euros le cocktail quand même !), mais ça vaut au moins le détour pour boire un petit verre de vin ou un pamplemousse frais comme moi ! (bah oui grossesse oblige).

Attention, il vous faudra peut-être un kit « starter bordelais » pour y aller : penser bien à mettre votre petit pull sur les épaules (humour !)

La carte soir ici : http://bordeaux.intercontinental.com/wp-content/uploads/2017/08/Carte-Soir-Night-Beach.pdf

Accueil Lifestyles Lyon

Lyon – Où bruncher ?

15 juin 2017

Vous êtes nombreux à me demander lorsque vous êtes de passage sur Lyon, où trouver le meilleur brunch, le meilleur burger… où prendre un goûter sympa…
Je me suis dis que ça pouvait intéresser d’autres personnes, où au pire en motiver certains à faire un petit weekend lyonnais 😉

On commence par les brunchs !

Je suis une inconditionnelle du brunch. Si j’avais un super métabolisme je crois même que j’irai bruncher tous les weekends.
Voici ma petite sélection parmi ceux qu’on eu l’occasion de tester.

 

Le Moma

Le Moma propose un buffet à volonté canon ! Tout est frais et fait maison ici et il y en a surtout pour tous les goûts. Viennoiseries, charcuteries, fromages, plats (ravioles, lasagnes…) pâtisseries, cookies, smoothies, pâte à tartiner ou encore caramel beurre salé… L’incontournable c’est leur magnifique pain perdu, un délice !
Le Moma propose également toute la semaine un plat du jour très raffiné et une très belle carte (où on peut retrouver leur fameux pain perdu en plus !)
Et en plus le cadre est mignon tout pleins, le resto très bien situé en pleins centre ville, à quelques pas du quai St Antoine et leur large amplitude horaire le dimanche en fait un des rares brunch qu’on peut choisir au dernier moment sans réserver (plutôt vers les 14/15h par contre). Bref, c’est un peu notre incontournable le dimanche matin quand on se lève tard après une grasse mat’.
Petit plus, l’été le restaurant rempli une partie de sa salle de sable et entrepose des transat… apparemment (pas testé), on pourrait y boire de superbes mojito !

26 euros le brunch

moma

Le Comptoir Joa

Au rayon des brunch « buffet à volonté » on retrouve aussi Le Comptoir Joa, mais attention je préfère vous prévenir de suite, sans réservation c’est même pas la peine de rêver ! Souvent, perso j’arrive à réserver la veille au soir via La Fourchette… par contre le jour même c’est compliqué ! Et oui, comme la plupart des brunch lyonnais, le dimanche c’est la guerre et c’est compréhensible quand on a un buffet aussi bon et quali !
Viennoiseries, charcuteries, fromages, quiches et salades sont donc à volonté (le tout, tout frais tout bon bien sûr) et du côté des desserts : tiramisu, crumble, mousse au chocolat (on se sert à même le plat… dur de pas remplir généreusement son assiette), cake, crêpes et surtout (le meilleur pour la fin) gaufres splendides (bon par contre, dès qu’une fournée arrive faut pas trainer et se lever car elles sont aussi victimes de leur succès).
Petit plus, le restaurant propose aussi une fontaine de chocolat avec Tagada et Chamalow.
Le cadre est également sympa, plutôt classique mais un peu plus excentré du centre ville, puisqu’à Cité Internationale.

25 euros le brunch

 

Le Bellona

Le petit dernier au rayon des brunch à volonté : le Bellona.
On y va surtout pour son cadre : en effet le restaurant se trouve sur une péniche ! Le choix du buffet est large, on retrouve également viennoiseries, salades, plats et desserts. Un peu plus industrialisé par contre mais tout de même sympa.
On est également un peu excentré puisque la péniche est amarrée à Confluence, pas très loin du Musée des Confluences.

25 euros le brunch

 

Konditori

Attention, il y a deux Konditori sur Lyon mais un seul propose le brunch, c’est celui rue Paul Bert dans le troisième arrondissement.
On sort de la case buffet à volonté, pour passer du côté « carte évolutive » en fonction des mois ou saison, recette originales, fraiches et un peu bobo et cadre scandinave. Tout ce que j’aime !
Au Konditori, le brunch change tous les mois, vous pouvez d’ailleurs retrouver le menu sur leur site : http://konditori.fr/la-carte.html
Le restaurant propose aussi un menu très sympathique en semaine, notamment à la seconde adresse dans les pentes de la croix-rousse, où vous pouvez déguster ou emporter des lunchbox qui changent tous les jours (contenu des lunchbox dispo tous les jours sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/konditori.fr/?hc_ref=SEARCH&fref=nf)
Le petit plus, le restaurant fait aussi coffee shop, vous pouvez donc y déguster des douceurs jusqu’à 17h (parfait pour le goûter) leurs pâtisseries sont à tomber !

23 euros la formule brunch / Brunch aussi dispo à la carte !

IMG_2982

Le Crock’n’Roll

Encore un cadre très sympa au Crock’n’roll, un petit restaurant dont la spécialité est le croque-monsieur, revisité dans des recettes savoureuses et fraiches avec uniquement de bons produits du terroir. C’est une adresse que j’aime beaucoup aussi au quotidien, notamment pour déjeuner, en effet le restaurant est super bien centré à proximité de l’Hôtel de Ville (il y a en a également un autre dans le Vieux-Lyon !)
Le dimanche le Crock’n’roll propose un brunch sympathique qui change en fonction des saisons, afin de toujours proposer des produits de saison (logique) et merci la régalade ! Le brunch se compose toujours de la façon suivante : 1 assortiment de 2 croques monsieur, 1 boisson fraiche, 1 boisson chaude, parfois 1 œuf à la coque, d’autre fois une verrine fruit et fromage blanc, granola et 1 dessert (cake, gaufre…) (carte dispo ici : http://thecrocknroll.fr/la-carte)

18,50 euros le brunch

crock

Le Noze

Juste à côté de l’opéra de Lyon, vous avez l’occasion aussi de découvrir le Noze et son joli cadre très scandinave, très soigné avec ses magnifiques plafonds haut peint en bleu nuit où sont accroché des dizaines de petites lampes très industrielles et dorées. J’adore !
Un brunch très simple mais très efficace et bon ! Encore une fois tout est frais et fait maison au Noze et l’adresse vaut aussi le détour en semaine pour dévorer un bol composé à sa guise, accompagné de douceurs originales.
Le brunch se compose de la manière suivante : Une salade, 1 quiche ou 1 tarte selon plusieurs recettes, 1 boisson chaude, 1 boisson froide et 1 gourmandise. On retiendra aussi ici « la gaufre cro-cro bonne » bien chargée en Nutella et qui porte très bien son nom !

15 euros le brunch

IMG_3845

Le Café Gadagne,

Un brunch à faire surtout l’été, afin de profiter de sa magnifique et improbable terrasse. On accède au restaurant (enfin par le musée en fait) par la rue dans le Vieux Lyon et puis quelques étages plus tard (le dernier) on arrive sur un splendide jardin, très agréable.
C’est un peu le brunch des grandes occasions puisque la formule « gourmet » vous propose de trinquer carrément au champagne. C’est le ventre bien tendu qu’on préfère redescendre par les escaliers, en mode marche digestive, après le repas.

25 euros la formule classique
32 euros le brunch avec champagne et fois gras

Accueil Voyages

Notre périple en Thaïlande : Koh Tan

18 avril 2017

Koh Tan est une petite ile au sud de Koh Samui, sauvage et réputée pour être un très beau spot de snorkeling. Il ne nous en fallait pas plus pour avoir envie de partir à sa découverte. Nous avons donc rejoint le sud de Koh Samui en scooter afin de rencontrer des pêcheurs, susceptibles de nous conduire là-bas. La magie de la Thaïlande c’est de pouvoir vivre des aventures 100% locale, sans froufrou ni agence touristique qui casse l’ambiance en te faisant vivre le paradis à l’Européenne. Bien loin de notre délire. Nous, quand on voyage, on aime l’immersion. Peu importe si parfois on passe à côté de choses, si on ne comprend pas tout ce que dit notre guide improvisé. Avec ce genre de paysage, tes petits yeux suffisent amplement.

Nous avons donc convenu avec un pêcheur de partir en direction de Koh Tan, à bord de son embarcation typiquement thaï. Le kiff !

Le soleil tapait bien fort ce jour là et on est rentré un peu rouge (sans oublier les coups de soleil qu’on prend de manière traite sur le scooter) mais honnêtement, cette journée valait bien quelques rougeurs !

KT01

Arrivé à proximité de Koh Tan notre guide, nous a invité à profité un peu des poissons avec une petite sortie snorkeling. Une chose est sure, ça grouillait de monde en dessous, pour notre plus grand plaisir. Avec Damour on est, en effet, pas mal dans le délire plongée et snorkeling. On a tout les deux notre diplôme de plongée, certes on n’a pas pu en profiter sur Koh Tao à cause du temps, mais une chose est sûre, on reviendra en Thaïlande plongée parole de morue !

Ensuite, nous avons posé pied sur un sable tellement blanc qu’il en faisait mal aux yeux et nous avons profité d’une plage abandonnée en duo (bon on a aussi prié pour que le mec ne nous fasse pas un sale coup en se cassant sans nous ahah) Ce qu’il faut d’ailleurs savoir en Thaïlande, c’est que les locaux sont vraiment des gens biens. Bon tu restes à ses yeux un touriste, évidemment, et il te demandera toujours plus qu’à un local… mais honnêtement cela reste vraiment dérisoire comparé à une excursion partout ailleurs ! Mais au delà de ça, les thaïlandais croient dur comme fer au karma… ainsi, vis à vis de cette mentalité là, ils ne peuvent pas voler, ni même te faire un coup foireux, parce que cela implique derrière pour eux le revers de la médaille. Alors autant être cool, négocier mais pas trop et puis surtout (et peu importe qui t’as en face de toi) toujours respecter et remercier (même si t’as payé, ce n’est pas parce que tu paies que t’es le roi du monde hein).

KT02

Pour la petite anecdote, Damour a oublié ses lunettes de soleil dans une cabine d’essayage à Bangkok. Quand il est retourné les chercher 2h plus tard, le personnel les lui a rendu. Donc si un jour tu oublies un truc, saches que ce n’est pas une perte de temps de rebrousser chemin.

Pour en revenir à nos moutons, enfin à nos poissons plutôt, nous sommes rentrés et avons dégusté un bon repas (compris dans l’excursion en plus !) C’était très simple, mais un vrai moment pour se ressourcer en amoureux, loin de tout, dans la nature, entouré d’un paysage paradisiaque, rien de mieux pour faire du bien à son couple !

Et voilà, j’ai réussi ! J’ai enfin terminé notre fabuleux périple en Thaïlande ! Il m’aura fallu 10 mois quand même… un peu la honte j’avoue ! Mais maintenant que ce chapitre est enfin terminé, cela va laisser la place à d’autres destinations et aventures (dans le désordre : Amsterdam, Londres, Barcelone, Guadeloupe, Seychelles…)

KT03

Accueil Voyages

Paris – 4 adresses à tester

2 avril 2017

Comme vous le savez déjà (ou pas d’ailleurs), j’ai la chance de travailler entre Lyon et Paris. Ma boîte possède plusieurs agences en France, dont une à Lyon, où je suis seule représentante de mon expertise et Paris, où je retrouve minimum une fois par semaine toute mon équipe.

Travaillant ce vendredi avec mon équipe sur Paris, alors que mon mari avait également un rdv pro en région parisienne, c’était l’occasion parfaite pour en profiter pour passer le weekend sur place.

Et pour une fois, même que je ne vais pas mettre 6 mois pour vous parler bons plans (attention les gars demain il neige ! … en même temps ce n’est pas de ma faute, vous savez ce qu’on dit sur les cordonniers ;))

Nous avons tout les deux déjà visité à plusieurs reprises Paris par le passé, mais c’était la première fois qu’on y allait tous les deux (sans que ça soit en mode : voir la famille, aéroport pour choper un vol…) Ainsi, nous n’avons pas forcément jouer aux traditionnels touristes. Par contre, nous n’avions jamais eu l’occasion de faire le Louvre, c’était donc le moment parfait pour y aller, ce que nous avons fait samedi matin. Pour le reste de notre weekend, nous nous sommes surtout promenés dans Paris à pieds et en Velib ainsi que profiter du soleil (chanceux qu’on a été !)

Ainsi, cet article sera surtout pour vous parler bouffe (la passion numéro 1 de ma vie, la numéro 2 étant les voyages et la 3 le sport) Avant chaque weekend, voyage, j’adore investiguer pour tenter de mettre la main sur des pépites (des resto’ d’hipster comme dirait un de mes potes qui se reconnaîtra bien ahah)

1 – Le pain quotidien 

Bon ok ce n’est pas une pépite et je sais que c’est une grosse chaîne, mais nous à Lyon on en a pas ! (Je ne sais pas si c’est le cas dans les petites villes ?) J’avais déjà testé le midi avec mes collègues, et ainsi goûté leur assiette végétarienne qui est parfaite mais franchement en mode petit dej, il y a du level ! D’ailleurs il paraît qu’il y en a, à tous les recoins de rue à New York, parce que c’est hyper hype de se faire des adresses au nom français. Bref, autant dire que j’irai aussi à New York, parce que j’ai vraiment adoré. Le concept est simple, tout est bio et frais. Soit tu prends la formule petit dej qui se compose d’un pain au chocolat ou d’un croissant, d’un jus d’orange pressé, d’une boisson chaude et d’une panière de pains où tu peux tartiner confiture et Noisella Bio à volonté. Sinon tu peux aussi prendre à la carte et goûter leur granola, crunola, choisir ta demi baguette (céréales, noisettes…) et autres pâtisseries et viennoiseries #miam

painquotidien

2 – Balls

J’ai découvert cette pépite via La Fourchette. Je cherchais un restaurant à proximité de notre hôtel dans le 11ème et il était très bien noté. La déco avait l’air jolie (oui je suis du genre à choisir un resto aussi pour la déco, j’assume) et le concept plutôt sympa : balls comme boulette : en gros tu choisis tes balls (poulet, veau, porc, bœuf et veggie), une sauce (tomate ou fromage blanc et herbes) et ton accompagnement (salade, frites, risotto, polenta…)

Très belle découverte, tout est également frais et les recettes sont surprenantes. Surprenantes dans le sens où le mélange de saveurs proposées peut arrêter les plus téméraires alors que le mariage final est exquis. Par exemple, j’ai choisi des balls poulet, sauce fromage blanc et herbes et en accompagnement une salade de lentilles, feta, pomme granny et grenade. Juste, je vous laisse imaginer la tête de votre mec quand j’ai passé commande alors que lui a sagement pris les frites au romarin (en espérant d’ailleurs que le romarin ne soit pas trop fort ahah) La vérité c’est que la fêta est née pour se marier avec les fruits #seriously et que je vais surement refaire la recette à la maison tellement j’en ai l’eau à la bouche rien que d’y penser !

(photos LarevueDeKenza / Smartphone HS)

balls1

balls2

3 – Clint

Deux semaines avant le weekend, j’avais mené des investigations pour trouver également un brunch sympa à proximité de notre hôtel, histoire de pouvoir faire une bonne grasse mat puis de se lever au dernier moment pour aller profiter un peu de bonnes douceurs. Et je suis tombée sur le Clint ! Idem, là encore, je crois que j’ai été surtout séduite par les photos. Les commentaires étaient aussi très bons pour ce coffee-shop américain, je n’ai pas réfléchi longtemps avant de réserver (j’ai de la chance je crois, pour le moment nos tentatives d’aventures culinaires sont à chaque fois des réussites, bon après faut dire que je ne prends que peu de risques et que je me fie aussi beaucoup aux commentaires et notes dispo sur le net.)

Nous avions rdv au Clint pour 11H et quand on est arrivé, les lieux étaient encore vides (ça ne vous angoisse pas vous, quand vous arrivez dans un resto vide ? Bon ça a pas duré longtemps, juste le temps de prendre quelques photos !) On a été de suite super bien accueilli par le personnel, qui nous a installé et expliqué le brunch (à la carte)… En gros, tu prends ce que tu veux et tu peux tout avoir sur ta table en même temps.

J’ai choisi pour ma part un jus de pamplemousse pressé, un granola au yaourt et fruits frais et un burger au poulet mariné, guacamole et cheddar accompagné de ses frites maison. Chéri lui a tenté en plus du granola et du jus d’orange pressé, une assiette de frites maison et un muffin avocat et œuf poché accompagné de sa salade. Les desserts avaient l’air canon (entre autre, Milkshake Oréo Nutella, monstrueuse tarte citron meringué, des cookies magnifiques) mais le ventre était déjà bien rempli. Quoi qu’il en soit, je vous invite à aller découvrir leur large carte de recettes aux œufs (brouillé, mouillette, poché…) et de pancakes aussi ! (alalalah, je sens qu’on va être obligé d’y retourné du coup !!)

clint

clint1

clint2

4 – le Ben’s

C’est un peu la cantine de mes collègues. J’avais eu l’occasion de tester une fois l’an passé mais j’avoue que le midi quand je suis à Paris, je suis plutôt « salade » au Monoprix (oui ça ne fait pas rêver). J’y suis donc retournée vendredi pendant ma pause déj’. Chéri et mon Jesuisjerem (qui bosse avec chéri pour -ceux qui veulent tout savoir- mais qui est aussi une de mes têtes de Niouk préférée et qui va d’ailleurs s’envoler avec nous pour les States) m’avaient rejoint pour manger un petit bout avec moi avant d’aller faire les touristes en amoureux (oui oui un vrai couple ces deux là !)

C’était l’occasion de retourner admirer leurs monstrueuses pâtisseries et leurs collections de pains à bagels. Burger, bagels, salades, les recettes sont originales, le pain très bon mais surtout, les pâtisseries sont aussi bonnes qu’elles sont belles. J’ai voulu faire la gourmande en prenant une énorme part de carott cake à emporter… à 16h de l’aprem, j’étais encore en train de le manger (c’est ma stratégie de grosse ça… si tu sais que ton estomac va mal le vivre, alors va s’y en douceur, le temps que ça se tasse bien ahah)

Beaucoup d’entre vous me demandent des adresses sur Lyon. Alors promis, je vous concocte rapidement un article (ou dans 6 mois on ne sait pas… oui oui toujours référence au fameux cordonnier mal chaussé ! Bon faut dire que j’ai tellement de bonnes adresses qu’il me faudra peut-être aussi 6 mois pour l’écrire). Je pense que je vais tenter de catégoriser par genre mais si vous pouvez me donner votre avis et me dire quel type vous souhaiteriez voir en premier ça serait top (ex : brunchs, meilleurs burgers, coffee-shop, french gastro…)

A vos claviers !

Accueil Voyages

Notre périple en Thaïlande : Koh Samui

15 mars 2017

Ok les gars, il va sans doute neiger aujourd’hui ! Et oui, voici la suite de notre périple à Koh Samui cette fois, l’île sur laquelle nous sommes restés au final, le plus longtemps.

KS02

Nous avons choisi l’option la moins couteuse pour rejoindre Koh Samui de Koh Phi Phi (à l’opposé quoi) et ce n’était pas franchement l’idée du siècle. En effet, le voyage est assez long, voir trop long, et fait perdre une bonne journée dans les transports. A refaire, on opterait davantage pour un vol, même si c’est plus couteux, parce que les vols internes restent très abordables et permettent d’économiser du temps afin de profiter au maximum.
Ainsi nous avons pris un bateau pour revenir sur les terres, un bus pour traverser le pays et enfin un autre bateau pour rejoindre cette nouvelle île. Nous sommes arrivés le soir, avec un jour d’avance sur nos prévisions, nous avons donc dû réserver un petit hôtel pour faire la transition avant d’avoir les clés de notre super AirBnB.

Nous avons réservé au Weekender, plutôt basique mais très propre avec une literie pas si mauvaise. Nous avons également, dès notre arrivée, loué des scooters afin d’avoir le plus d’autonomie possible.

Ainsi, après avoir passé la journée dans les transports, même s’il faisait déjà nuit, on n’a pas su résister à l’envie de partir découvrir l’île en scooter. L’occasion d’aller manger autre chose que de la nourriture Thaï (oui c’est bon mais à force ça lasse) Nous nous sommes arrêter sur Chaweng à Pasta House, une très bonne adresse tenue par un français.

KS01

Le lendemain, on avait enfin les clés de notre super AirBnB, un magnifique appartement de deux chambres à moins de 30 euros la nuit (à diviser par 4 du coup) dans un complexe avec une superbe piscine : le top du top ! Je vous recommande vraiment ce bon plan (si vous envisagez des scooters par contre). Nous sommes donc restés 4 nuits supplémentaires sur place. Le temps de déguster un super petit déjeuner à La Fabrique mais aussi d’aller piquer une tête à Crystal Bay, l’une des plus belles plages de l’île. De boire un verre au Gekoh Bar et de profiter par la même occasion de la splendide vue dans la piscine à débordement avant d’aller voir Big Buddha au Wat Phra Yai sous le soleil couchant.

KS08

KS03

Comme nous étions un dimanche sur place, nous avons également pu aller bruncher au Nikki Beach et découvrir la folie des Indiens qui nous faisait littéralement un remake de la chanson Champagne Shower au milieu de la piscine. Nous en avons aussi profité pour découvrir le marché de Chaweng, une véritable immersion aux saveurs épicées où tu peux manger absolument tout ce que tu veux : sushis, insectes, gourmandises (notamment les fameuses glaces en mode copeaux de glace, réalisées sur des plaques refroidissantes).

KS04

KS05

Le soir à Koh Samui, il y a de nombreux bars le long de la plage, c’est super mignon et très agréable d’y savourer une Chang ou Singha pour les amateurs de bière, plutôt un Mango Shake pour ma part, les pieds dans le sable, à la lueur des bougies afin d’admirer un Fire Show (à voir absolument, en particulier celui du Ark Bar ou bien à Fisherman Village)

Nous avons profité d’être à Koh Samui pour faire deux excursions, une à Koh Tan et une autre à Koh Toa que nous avons dû écourter pour rentrer à Koh Samui. Je vous en dirai plus à ce sujet dans un autre article.

Lors de notre retour sur Koh Samui, nous avons logé deux nuits au Novotel, nous avions une chambre de plus de 50m2 assez incroyable, pour un rapport qualité/prix assez incroyable également !

KS10

Le temps étant moins clément et moins lumineux, nous sommes donc plutôt partis à la découverte de l’île, lors d’une grande balade en scooter dans le centre, plus sauvage. L’occasion d’en prendre pleins les yeux en accédant à des point of view de malade ou d’aller voir Khun Si Waterfall. Grosse déception pour notre part, en juin, les Waterfall était plutôt sans-water-fall. Ou encore d’aller au Hin Ta Hin Yai découvrir LA curiosité de l’île (je vous laisse regarder sur Google pourquoi) en profiter au passage pour déguster des fruits secs trop canon et enfin se faire baptiser au Wat Khunaram à côté du moine momifié. Un super souvenir ! A la base on avait pas spécialement envie de faire ça car on trouve que c’est un peu trop touristique, mais on s’est retrouvé piégé par un moine trop choupinou qui nous a fait trop craquer à vouloir faire une mini-cérémonie -qui ne ressemblait pas du tout à une cérémonie-, en anglais.

KS11

KS12

La suite de l’aventure à Koh Tan, où nous avons passé une journée de rêve sur une plage rien qu’à nous !

Accueil Voyages

Notre périple en Thaïlande : Koh Phi Phi

10 mars 2017

3 mois pour la suite… #nocomment

J’ai envie de dire qu’il y a quand même des progrès et que peut-être même que vous aurez la fin du périple avant mon prochain périple en mai #hope.
Ce qui est complètement con, c’est surtout que ça commence à être moins frais. Non mais la prochaine fois promis, limite j’écris sur le chemin du retour.

Bref, suite à Bangkok et Chiang Mai, nous avons quitté les terres direction les îles, afin de découvrir encore un décor totalement différent à base de sable fin blanc et d’eau turquoise.
Ainsi, nous avons pris un vol direction Krabi. A la base on avait plus ou moins imaginé y rester une journée car apparemment c’est top (James Bond !) mais le destin en a décidé autrement : il faisait en effet un temps vraiment sale (genre pluie tropicale de fou) du coup pas patient pour un sous on a décidé de partir directement en direction de Kho Phi Phi.

KPP01

Nous avons réservé un hôtel sur le chemin. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’à Koh Phi Phi, comme c’est une petite île et que la demande est forte, les hôtels sont moins bon marché et les tarifs restent assez élevés face aux prestations proposées.
Nous avons sélectionné un hôtel un peu sur les hauteurs de l’île, pour éviter le tarif « seafront » et très basique (tout est basique comparé à l’hôtel de Bangkok, forcément.)

Dès notre arrivée, nous sommes partis en mode randonnée sur les hauteurs de l’île. En effet, tout en haut de la partie principale, il y a un point of view carrément splendide, qui permet d’avoir une vue plongeante sur la baie très fine reliant les deux parties de l’île. Un spectacle à couper le souffle. Pris dans la lancée, nous en avons profité pour poursuivre la randonnée et découvrir le côté plus sauvage de l’île.
Petit conseil, si vous avez envie de faire la même randonnée : évitez de partir trop tard dans l’après-midi car le soleil se couche tout de même relativement tôt, et on a dû speeder pour ne pas rentrer dans le noir (ça m’a couté un orteil… oui oui spécialiste des randonnées en tongs, c’est pas comme s’il m’était arrivé la même aventure en Guadeloupe)
Autre conseil, usez et abusez de répulsif anti-moustique, car tout une partie est dans la jungle, le soleil a du mal à se faire une place entre les branches des arbres et c’est donc le territoire favori des moustiques.

KPP03
KPP02

Nous avons également profité de notre séjour à Koh Phi Phi pour faire une excursion en bateau. Alors là, pour trouver un navire le choix est large. En gros vous avez qu’à vous promener en ville, après c’est comme tout, il faut négocier. Perso, nous avons négocier directement avec l’accueil de notre hôtel, qui nous a déniché un chauffeur perso. On avait donc une barque typiquement thaïlandaise rien que pour nous. Nous avons ainsi pu découvrir Maya Bay (La Plage avec Léo Di Caprio) ou encore Monkey Beach, la plage aux singes avant de terminer par un peu de snorkelling dans une eau à la couleur envoutante.

KPP05

KPP04

Durant les quelques jours passés à Koh Phi Phi, nous avons également passé le cap tatouage ! Ce n’était pas vraiment prévu à la base. J’y réfléchissais plus ou moins sérieusement. J’avais quelques idées en tête mais je ne savais pas si j’aurai le courage d’aller jusqu’au bout. Nous sommes partis à 4 pour faire notre périple, et mon amie, elle, était carrément en phase avec l’idée de passer le pas. Nous l’avons donc suivi un soir. Elle avait repéré un salon de tatouages qui était réputé pour être le meilleur de Koh Phi Phi (en même temps vu la taille de Koh Phi Phi ahah). Nos tatouages ne sont pas parfaits, parce que réalisé au bambou ce qui est bien moins précis qu’à la machine, mais c’est une super expérience et aventure qu’on a désormais tous gravé dans la peau.

KPP07

KPP06

Nous n’avons pas trainé à Koh Phi Phi, la tempête qu’on avait croisé à Krabi a fini par nous rejoindre, du coup après deux nuits et malgré nos envies de plonger (ce qui devenait plus difficile forcément) nous avons décidé de partir pour Koh Samui.

Sinon en vrac, voici les bonnes adresses testées sur place :

  • Se balader le soir dans les rue de Koh Phi Phi pour manger ce qu’ils appellent des Pancakes (une sorte de pâte qu’ils étalent et garnissent de bananes et chocolat sur une plaque à crêpes)
  • Boire un Mango Shake (de la mangue fraiche mixée avec de la glace pillée) = TUERIE
  • Prendre un petit dej de fou au Mango Garden
  • Manger indien au Papaya (et regarder les chats kiffer être dans le frigo #weird)
  • Un Pad Thai à tomber

KPP8

Accueil Lifestyles

New Home Sweet Home – Partie 2

10 janvier 2017

Après vous avoir présenté le pourquoi du comment, j’ai envie de vous raconter un peu plus la nature du projet : de nos envies et de nos inspirations pour ce nouvel appart.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, le projet est bien avancé puisque ça fait déjà deux mois que les travaux ont attaqué, nous en sommes à la phase « embellissement » comme vous avez pu le voir avec la présentation de mes petits coins (parce qu’honnêtement je ne pensais pas qu’un jour je serai toute excitée de montrer mes chiottes, tout arrive…)

Sur papier, voici les chiffres clés :

  • Environ 85m2 avec un balcon d’une dizaine de m2
  • 1 cuisine séparée pas très bien optimisée
  • 1 double salon/séjour
  • 1 dégagement géant pas exploité avec un curieux placard qui trône au milieu
  • 1 salle de bain minuscule
  • 1 WC séparé très bleu
  • & 2 chambres, dont 1 très grande mais tout en longueur, ce qui donne donc, pas mal de m2 de perdu car, difficilement exploitable

Avec Damour, on est friand des grands espaces. On n’aime pas trop se sentir à l’étroit. C’était déjà notre état d’esprit lors de notre premier achat, puisqu’on avait tout ouvert pour obtenir un salon/séjour/cuisine de 35 m2.

Ici, sur ce projet, une autre problématique s’imposait à nous… Il y avait clairement un problème de logique dans la répartition des espaces. En effet, la cuisine se trouvait dans la « partie nuit » collé aux WC tandis que la salle de bain trônait un peu fièrement au milieu de l’appartement du genre : si tu laisses la porte ouverte c’est un peu la première chose que tu vois en entrant dans l’appartement.

Ensuite, il y avait également ce placard dans le dégagement, qui venait casser la luminosité et l’espace. Il était évident que cette chose devait disparaître et en faisant cela, on augmentait du coup la surface du salon/séjour considérablement à + de 40m2.

Assez d’espace du coup pour accueillir une cuisine… et donc réunir le salon/séjour/cuisine.

Alors oui, il y a deux écoles : certains préfèrent les cuisines séparés pour les odeurs et tout ça, moi je la préfère dans la pièce de vie. Cette fameuse pièce où on évolue pas mal et qui permet de ne pas être coupé des autres quand t’es derrières les fourneaux.

Du coup l’ancienne cuisine, celle à côté des WC devenait vacante. Il devenait alors évident d’en faire la salle de bain, afin de ne plus avoir la-minuscule-salle de bain trônant au milieu de l’appartement. Une nouvelle salle de bain qui devenait qui plus est suffisamment grande pour être partagée en deux espaces. Un espace bain une grande douche à l’italienne et une baignoire et un espace buanderie…  il en a pas fallu plus pour me convaincre !

Et puis ça devenait logique aussi : la salle de bain à côté des toilettes -> du côté de la partie nuit de l’appartement… Vous me suivez toujours ?

Mais du coup, la minuscule salle de bain qui trônait au milieu de l’appartement devenait vacante à son tour. Sa position stratégique pouvait dès lors devenir quelque chose avec lequel on pouvait jouer, puisqu’il s’agit de la première chose que l’on voit en entrant dans l’appartement : 1 espace bureau tout en verrière d’atelier afin d’isoler de la pièce de vie tout en donnant un sentiment d’espace et de lumière.

Nous avions là les grandes lignes du projet, il nous manquait plus qu’à rationaliser cette fameuse grande chambre tout en longueur… Assez rapidement j’ai poussé l’idée d’un dressing, validé par mon collectionneur de baskets de mari.

Et parce que j’imagine bien que vous visualisez pas du tout, je suis sympa j’ai fais un plan. Alors évidemment ce truc est pas du tout à échelle… moi et les proportions : toute une histoire d’amour !
capture-decran-2017-01-10-a-13-20-32

La suite au prochain épisode ! #oupas

Accueil Lifestyles

New Home Sweet Home

17 décembre 2016

Je crois que s’il y a bien un truc qui nous correspond bien à Damour et moi, c’est le goût de l’aventure, le fait d’être incapable de vivre sans projet, d’aimer tout organiser, anticiper mais à la fois tout casser au dernier moment pour s’embarquer dans un autre truc.

C’est un peu ce qui nous a pris cet été. En juin, on fêtait les deux ans de notre premier achat. Le premier gros projet réalisé ensemble, puisque nous n’étions pas encore mariés quand on a acheté ce taudis de 60m2, qui sentait le tabac froid et le pipi de chat #truestory. On n’avait jamais fait ça : acheter un appart et, encore moins rénover un appart. Alors on s’était dit que c’était un peu notre « brouillon », un premier essai. C’était un beau challenge mais pas non plus insurmontable. Et si jamais, on se rendait compte en cours de route que le projet était trop ambitieux, c’était financièrement plus facilement rattrapable.

Bref, on emménageait le 1er septembre dans notre premier cocon réalisé de nos propres mains, hyper fiers d’avoir réussi à réaliser ce projet et puis… et puis le temps a passé, d’autres projets nous ont occupé notamment le mariage, de beaux voyages, changements professionnels pour moi…

Je ne sais pas pourquoi mais on dès le départ on s’était dit qu’on garderait l’appartement deux ans, alors mine de rien, arrivé en juillet et de retour de Thaïlande puis Amsterdam, j’ai commencé à tourner en rond en mode : « On fait quoi maintenant ? » (oui, oui je suis insupportable à vivre mais j’assume :p)

On avait déjà évoqué le fait de vendre l’appartement, de chercher plus grand mais on n’avait jamais eu le cran de le faire.

Parce que 1 : imagine on trouve un projet trop cool et puis, on n’arrive pas à vendre l’appart : déception.Et puis 2 : C’est quoi le projet qu’on souhaite vraiment maintenant ? L’étape maison ?

Beaucoup de questions qu’on laissait au final sans réponse, se mêlant à d’autres éventualités possible comme garder l’appart et puis retaper des studios à louer… Projet sympa mais qui nous bloquerait forcément pendant un petit moment dans notre 60m2.

Alors j’ai continué à tourner en rond et attaqué sous un autre angle : Et si on changeait la déco… et réponse implacable de Damour, qui revenait direct nous remettre dans ce questionnements sans réponse « Non, on ne va pas changer une déco qui est neuve, on verra quand on vendra l’appart’ »… Jusqu’au jour où j’ai répondu « Ok, je mets l’appart sur leboncoin ! »

J’ai pris mes petites photos, puis j’ai publié l’annonce avant de l’envoyer à Damour qui a littéralement eu un pincement au cœur en la recevant. Bah quoi ? J’avais enfin eu les cacahouètes de le faire ! Ce que j’ignorai c’est que le pincement au cœur ne tarderait pas à aussi apparaître de mon côté.

Trois jours plus tard, en effet, on avait une proposition d’achat signée entre les mains. Et merde… plus de maison ?

Et là, prise de conscience. Ok, et si on n’arrive jamais à trouver LE projet qui nous correspond ? Ca m’a littéralement hanté, surtout que le marché immobilier est compliqué en ce moment, car les taux très bas, donc très peu d’offres… c’est d’ailleurs pour cette raison que notre appartement a été vendu en 3 jours. Ce qui avait été un coup de poker pouvait très bien devenir un enfer.

Nous avons donc commencé les visites et comme il y a plus de deux ans, on est parti en quête d’un nouveau taudis. Et si on sortait de Lyon ? Bah oui, il y a de chouettes baraques pleines de cachet et de caractère dans la campagne lyonnaise. Tu parles !! Deuxième visite dans les Mont d’Or que j’étais à deux doigts de me mettre à chialer en m’imaginant enfermée loin de mes habitudes, de ma salle de sport, de la ville. Avec Damour, il est vrai qu’on a pris l’habitude de travailler a coté de la maison, et c’est un vrai confort. Verdict : on a compris qu’on n’était pas prêt à abandonner ce petit confort (peut-être plus tard…) Alors, on a repris les recherches à proximité de nos emplois respectifs.

Une semaine. 5 visites. Un coup de cœur. Le premier appart avait été mon coup de cœur et Damour avait finalement dit « go » deux mois après la première visite, quand coup du destin l’appartement avait été remis en vente suite à un compromis annulé. Cette fois-ci, c’est lui qui a eu le coup de cœur et moi qui ai du mal à me projeté. Je ne sais toujours pas pourquoi d’ailleurs. Je crois que l’ampleur du projet m’a fait peur… La première rénovation était certes du sol au plafond, mais n’incluait pas l’électricité et les fenêtres… cette fois-ci on part de très très loin. Mais je lui fais confiance et s’il y croit alors, j’ai envie d’y croire avec lui, surtout que ce nouveau taudis à sacré petit plus : une vue splendide.

Fin aout, le projet est lancé. Le 15 novembre signature définitive et remise des clés. Nous avons eu la chance d’avoir pu réaliser une vente en cascade. C’est à dire vendre et acheter le nouvel appartement en parallèle sans passer par un prêt relai. Seul bémol, cela voulait dire qu’on n’aurait pas de délais et qu’on aurait les clés du nouvel appart, dans la foulée d’avoir donné les clés de l’autre.

Autant vivre l’aventure en mode aventure jusqu’au bout ? Stocker toute sa vie dans un garde meuble et vivre deux mois avec seulement une valise, quelques vêtements et zéro objets perso, nous y voilà : presque deux mois en AirBnB dans 20m2 avec un voisin qui se lève à 5h du matin pour faire de la méditation #truestory. Bref, j’ai hâte d’être dans notre nouveau chez nous, mais ce n’est malheureusement pas pour tout de suite.

 

Et voici donc notre nouveau projet au moment de l’achat :

newhome

Accueil Voyages

Notre périple en Thaïlande : Chiang Mai

7 décembre 2016

4 mois pour avoir la suite de l’aventure, my god j’ai honte ! Promis la prochaine ville se fera moins désirée !!

Quand j’entends quelqu’un parler de Chiang Mai, j’ai toujours un peu truc dans le cœur qui se produit, une petite émotion qui me rappelle une journée totalement magique qu’on a passé là-bas.

Tout d’abord, petit point géographique : Chiang Mai se situe au nord de la Thaïlande, dans les terres pour être précise. C’est carrément Roots et sauvage et c’est pourtant la 6ème plus grande ville du pays (si, si !).

Pour se rendre à Chiang Mai, nous avons pris un vol direct de Bangkok (les vols internes sont vraiment pas chers du tout), nous avions très envie de visiter un aspect plus sauvage du pays avant de partir du côté des îles et surtout, nous avions très envie de rencontrer des éléphants.

Nous avons posé nos valises dans une Guest House cette fois-ci à prix mini : ZZ house . Les chambres ne sont pas hyper conforts, le matelas un peu dur, mais il y a la clim (détail très important !), la salle de bain dispose d’eau chaude et surtout l’hôte est adorable et aux petits soins ! Vous avez besoin de quelque chose ? Il vous trouvera tout ce qu’il vous faut, même l’apéro le soir xD

cm2

Pour visiter la ville nous avons opté pour la location de scooter, vraiment peu onéreux et qui laisse du coup une grande liberté, sans oublier que l’essence coûte également rien du tout. Si t’es pas très à l’aise en scooter je te mets direct en garde : la circulation est très dense et très dangereuse, les accidents de touristes en scooter arrivent constamment et les plus chanceux finissent handicapés… donc pas de risques inutiles : si t’es pas Valentino Rossi, le taxi reste très accessible et la vie a surtout pas de prix !

Grâce à la location de scooter nous avons pu faire un tour de la ville et notamment visiter le temple : Wat Phrathat Doi qui surplombe la ville tout en haut d’une colline. Splendide ! Encore une fois si vous êtes comme moi amateur de culture asiatique, vous en prendrez pleins les yeux.

Si t’es amateur de café, sache aussi qu’à Chiang Mai se trouve le Coffee Shop d’un barista champion mondial en coffee crafter : le Ristr8tto 

cm1

Et enfin, si t’es amateur de Pad Thai, je me dois de te parler du Lemongrass où j’ai pu déguster le meilleur Pad Thai de toute ma vie.

Pour continuer dans la lignée bons plans bouffe, tu peux aussi t’arrêter les yeux fermés aux Bamboo Cafe.

Maintenant que le cadre est posé, je vais enfin pouvoir te parler de notre aventure, où plutôt de la journée complètement magique qu’on a passé avec les éléphants. Grâce à Loolu Tour nous avons en nous, un souvenir gravé à vie. D’ailleurs je vous invite à le contacter directement via sa page FB si vous avez un voyage en préparation, il est adorable et vous proposera l’excursion parfaite en lien avec vos envies. Loolu, c’est une sorte de guide/chauffeur privé et pour une 50/60 d’euros, il t’embarque le matin jusqu’au soir pour te faire vivre une journée riche en aventures.

Dans un premier temps il nous a fait découvrir la ferme aux orchidées et aux papillons. L’occasion de nous promener autour d’une variété incroyable d’orchidées avant d’entrée dans un monde peuplé de papillons, qui dansent autour de toi.

Nous avons ensuite découvert une ancienne fabrique de papier à base de … caca d’éléphants (non tu ne rêves pas) (bon ok ça c’était pas top xD) avant d’aller rencontrer nos amis les éléphants.

cm3

Ce qui est vraiment très bien avec Loolu Tour, c’est qu’il n’est pas dans une démarche touristique pure, ainsi il nous a mené dans une ferme respectueuse du bien-être animal où c’est l’animal qui décide et non le touriste. Pas question de les forcer à quoi que ce soit, nous étions en totale liberté avec eux, à jouer avec eux, se baigner avec eux… et c’était incroyable.

Cette aventure restera honnêtement le plus beau souvenir de toutes mes vacances cumulées (à égalité avec la fois où j’ai nagé avec des tortues de mer à Bouillante en Guadeloupe J)

Nous avons poursuivi l’expédition aux cascades pour manger un repas typiquement Thaï : du fried rice dans une feuille de bananier avant de filer faire du rafting puis de visiter le Long Nek Village. Un village qui semble figer dans le temps et les traditions.

cm4

Nous avons profité d’être à Chiang Mai pour tester les talents de masseuse des Thaïlandaises. En effet, le massage en plus d’être un moyen de profiter du tourisme fait parti intégrante du mode de vie des Thaïlandais. Pour 10 euros, tu peux donc te faire masser, la tête et les épaules ou bien les pieds pendant 1 heures et franchement, c’est juste le pied (sans mauvais jeu de mots).

Nous avons également testé le Cabaret de Chiang Mai, pour y voir un spectacle de LadyBoy ! Honnêtement j’avais beaucoup d’appréhension sur ce genre de show et en fin de compte j’ai découvert quelque chose de complètement différent de ce que j’aurai pu imaginer. En premier lieu ce qu’il faut savoir c’est que les Ladyboy sont respectés et bref c’était hyper divertissant, le spectacle était très travaillé (surtout pour une ville comme Chiang Mai) et les Ladyboy bluffantes ! (Tu pourras même y croiser le sosie de Rhianna) Nous avons vraiment passé un très bon moment !

Si je devais ajouter une dernière chose à faire à Chiang Mai : c’est son marché de nuit. Très sympa et n’oubliez pas d’ailleurs que tout est négociable 😉 L’occasion de faire le pleins de souvenirs typiquement Thaï ! La vie à l’air de ne jamais s’arrêter là-bas, même dans les terres ! En effet tu peux retrouver à tous les coins de rue un 7 Eleven, une chaîne d’épiceries ouvertes 7 jours / 7 et 24h/24 ! Pratique quand t’as envie de manger un Reeses à 23h 😉 (comme ce soir par exemple…)

Accueil Food Recettes salées

Des samoussa à la mozza’ pour un apéro sain et gourmand

3 août 2016

C’est la pleine saison des apéro, ainsi j’en profite pour vous partager quelques unes de mes astuces. Aujourd’hui on va parler samoussa, parce que c’est ultra facile, qu’en plus c’est personnalisable à souhait. C’est donc une recette qui peut être saine et à la fois moins saine, cela dépend de ce que vous mettrez dedans. A tester aussi en version sucrée à la banane et chocolat par exemple… A vos pliages !

 


Ingrédients : 

Version 1 :
Des feuilles de briques rondes
1 mozzarella
Quelques graines (courge, tournesol, sésame ?)
1 c. à café d’aromates « mélange italien »

Version 2 :
Des feuilles de briques rondes
1 boite de thon
150 gr de St Moret Ligne & Plaisir
Quelques graines (courge, tournesol, sésame ?)

Version 3 : 
1 boîte de pulpe de tomates en dès
100 gr de dès de jambon
75 gr d’emmental râpé
Quelques graines (courge, tournesol, sésame ?)
1 c. à café d’herbes de provence

Préparation : 

Pour chaque version, mélanger dans un saladier tous les ingrédients ensemble. Couper vos feuilles de briques en deux, puis garnir et plier en triangle (voir tuto très bien fait ici du blog www.chezrequia.com).
Enfourner à 180 degrés pendant 12 minutes.

13901818_10209605383108411_526220139_o

13932205_10209605378028284_2123910458_o