Browsing Category

Bébé Perle

Accueil Bébé Perle Lifestyles

Prendre l’avion avec un bébé de 10 mois

3 octobre 2018

J’avais envie de vous partager notre première aventure à l’étranger avec bébé. En effet, je me suis dit que de partager notre expérience pouvait peut-être aider quelques parents dans l’organisation de leurs prochaines vacances ou simplement convaincre les plus peureux.
Pour cette première aventure, nous étions nous-même très mitigés et je dois avouer avoir parcouru de nombreux blogs et forums pour me rassurer.
Et, si nous avons finalement choisi Lisbonne c’est parce que c’était à nos yeux une destination « facile », car à seulement 2h de vol de Lyon avec sur place du monde pour voler à notre secours.

Coté valise ?

Nous partions une semaine, et nous avions droit à 2 valises cabines + notre yoyo dans l’avion + 10kg en soute pour bébé (lit, poussette… bref ce que vous voulez). Nous avions pris un supplément en soute de 15 kg.
Mia avait donc 2 valises cabines totalement dédiées et nous, la valise en soute.
Ainsi, une des valises cabines contenait toute la nourriture, produits et soin, tandis que l’autre contenait ses vêtements et jeux.
Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsqu’on voyage avec un bébé, nous avons aucune limite niveau nourriture/liquide dans l’avion. Cependant, nous, nous avons une limite de bras (et oui seulement 4 !) et une poussette à pousser ! Nous avons donc fait des choix.

Niveau nourriture, j’avais lu un peu partout qu’il n’y avait pas une grande variété de petits pots sur place… Normal, au Portugal les mamans font la soupe ! J’avais donc pris quelques pots Hipp, pour la première partie du séjour et avec le recul je regrette de ne pas en avoir pris plus car oui, je confirme : il n’y a pas grande variété du tout ! En fait il n’y pas de variété tout court !
Bref, ne cherchez pas du bio et encore moins la compo des produits sur les étiquettes ! J’avais prévu 4 pots du midi et 4 pots du soir… j’ai donc complété par 1 petit pot Bledina (trouvé sur place) et deux soupes Bledîner (un peu moins mystérieuses que les pots et sur lesquelles on retrouvait la compo en français sitôt l’emballage en carton retiré).
Concernant les laitages, je savais que je ne trouverai pas ce que Mia mange sur place, alors je suis partie avec 8 yaourts et 6 compotes.
Ce qu’on a su un peu tard, c’est que tous les restaurants servent de la soupe pour les bébés (ils mixent à votre guise… avec plus ou moins de morceaux) mais là encore, difficile de connaître la compo et encore moins la liste des ingrédients (sauf si vous maîtrisez la langue portugaise !)

Coté lait, je suis partie avec une boîte complète, un sachet (pour être large) et deux bouteilles de Mont Roucous pour avoir de quoi faire les premiers jours, le temps d’aller faire les courses sur place et de trouver de la Luso (eau adaptée aux bébés). Nous sommes partis avec deux biberons MAM, un seul aurait suffi, mais cela nous donnait plus de liberté…

Concernant les couches, nous avions pris un paquet de Lyllidoo. Nous avons donc acheté sur place les Dodot, qui n’ont surement pas une compo irréprochable mais qui étaient plutôt quali et douces et surtout, qui n’ont pas causé de rougeurs ou autre à Mia.

Niveau trousse de toilette, nous avons emmené avec nous son savon habituel (Gel douche Weleda au calendula), une crème pour le change au cas où (de la même gamme) et puis quelques pipettes de sérum physiologique. Nous utilisons très peu de produits au quotidien :  son liniment est un Cattier et ses lingettes des Waterwipes. Nous avions pris d’ailleurs deux paquets de lingettes, 1 paquet de cotons et puis un flacon de Doliprane ainsi que des sachets de solutions de réhydratation pour nourrisson (si jamais…et on a bien fait !).

Du côté des jouets, nous avons fait light et avions pris uniquement ses jeux favoris (deux livres, son doudou (of course !) et un hochet ou deux) et cela était largement suffisant.

Dans la seconde valise, nous avions glissé 7 bodies, 2 pyjamas (si jamais le temps se rafraichissait), deux gilets, deux/trois paires de chaussettes et exclusivement des shorts, combishort, t-shirts…  au total : une tenue par jour. J’ai regretté de ne pas avoir pris un petit savon (type savon de Marseille), pour nettoyer les tâches (vous savez, celles qu’il ne faut pas laisser trainer si on ne veut pas que ça soit mort), j’ai donc acheté un savon sur place au rayon lessive d’une supérette (mais bien sûr, pas moyen d’en connaître la compo…)

On avait également pris un pantalon pour l’avion et sa paire de chaussures adaptées aux premiers pas (Easy Peasy), sans oublier sa turbulette et un petit plaid. De ce côté-là, nous avons aussi été plutôt bon, nous avons manqué de rien.

Élément indispensable pour visiter Lisbonne avec un bébé : le porte bébé ! Nous n’avons pas regretté ! D’ailleurs je vous publie très vite le City Guide de Lisbonne, avec nos reco sur porte-bébé ou poussette selon les quartiers (pas mal pour prévoir les visites !)

Le voyage…

Le jour J, nous avions beaucoup d’appréhensions sur le vol, surtout que manque de bol, nous sommes restés coincé 1h à la porte d’embarquement à cause de l’évacuation d’un passager. Nous avons eu beaucoup de chance car Mia a été parfaite bien que nous ayons décollé avec une heure de retard. Dans l’avion, nous étions contre le hublot et, elle a été littéralement fascinée. Elle a regardé très attentivement ce qu’il se passait sur la piste et puis n’a pas dit un mot pendant le décollage, sa tétine en bouche.
Nous avions prévu un petit biberon d’eau au cas où mais nous n’en avons finalement pas eu besoin car rapidement après le décollage, elle s’est endormie sur moi.

Le vol retour a été un peu moins facile… encore une fois nous avons décollé avec une heure de retard (cette fois-ci on avait loupé le créneau de décollage) et bien sûr, l’équipage nous a annoncé la nouvelle, qu’une fois qu’on avait pris place dans l’avion. Pour couronner le tout, je me suis fait piquer ma place contre le hublot par une « vieille relou » (et je regrette vraiment de ne pas l’avoir fait bouger car je suis convaincue que le fait de regarder par le hublot aurait occupé Mia, comme à l’aller). Bien évidemment, la vielle relou n’a pas fermé sa bouche du voyage…

Mia n’a pas été pénible, mais elle a eu plus de mal à tenir en place. Nous avions pris un vol de nuit en pensant qu’elle dormirait et que cela serait plus simple mais dur dur de trouver le sommeil avec la vieille relou, qui réglée comme une montre suisse lâchait tous les quarts d’heure « Elle ne dort toujours pas ? ». Bref…

Et sinon, le gros avantage à partir au Portugal c’est que les enfants y sont rois ! Ainsi, grâce à Mia, nous n’avons jamais fait la queue (et cela même à Belem quand on est allé manger les Pasteis…).

De même, pour se rendre à notre Airbnb, nous avons pris un taxi, (les seuls qui ont le droit de prendre des bébés sans siège auto, ce qui n’est pas le cas des chauffeurs UBER par exemple) et même si je n’étais pas très relax à l’idée de prendre une voiture sans siège pour Mia, la circulation est tranquille et l’aéroport vraiment à proximité… en 10 minutes seulement on était à l’appartement. Le chauffeur a été super gentil, à nous aider avec la poussette et compagnie !

Concernant le logement, nous partons habituellement à l’hôtel, parce qu’en vacances je suis une grosse faignasse qui adore ne pas faire son lit et se lover dans des serviettes de bain géantes tout en se faisant péter le bide aux buffets petits dej (j’assume !). Mais là où s’était possible quand Mia avait quelques mois, les choses se compliquent un peu. En effet, à 10 mois, Mia a l’habitude de dormir seule dans sa chambre et de faire ses siestes seule également. Désormais il est impossible de faire dodo ensemble… si elle est avec nous, c’est fête du slip garantie !
Bref, mis à part claquer un smic dans deux chambres communicantes d’hôtel, je ne voyais pas d’autres solutions que de prendre un Airbnb.

Sans regret !

En effet, l’appartement était superbe, très bien situé (mal isolé mais c’est le cas de tous les apparts à Lisbonne) et surtout, contenait lit bébé et chaise haute !
Je vous laisse le lien ici (et je ne vous parle surtout pas de la terrasse trop mignonne) :
L’appartement doit faire une soixante de mètres carrés et à tout ce qu’il faut pour accueillir jusqu’à 6 personnes et un bébé. Carlos, le gestionnaire, est qui plus est très disponible en plus de parler parfaitement bien français.

Lisbonne ?

Et sinon en vrac et pour finir cet article déjà bien trop long à mon goût, on a particulièrement aimé l’hospitalité et la gentillesse des gens (les mamies qui s’arrêtent pour s’émerveiller devant ton enfant), les restaurants qui ont tous une chaise haute, les gens qui globalement te laissent passer en priorité et ça complètement naturellement.

Lisbonne a beau casser les mollets des touristes et n’être vraiment pas faite pour les poussettes, elle reste une destination absolument kids friendly !

Bon, on ne va pas se mentir, même si l’avion s’est bien passé, les 4 jours passés sur Lisbonne ont été un peu compliqués avec Mia. Les dents, la roséole, un coup de chaud ? Nous n’aurons jamais la réponse. Même si on ne regrette absolument pas ses premières vacances en famille à l’étranger, les visites associées aux nuits blanches ne sont pas le combo idéal mais, on est surement un peu maso car nous avons déjà hâte d’organiser le prochain voyage en famille et surtout hâte de la voir encore découvrir, s’émerveiller et observer !

La suite au prochain épisode 😉

Accueil Bébé Perle

Nos indispensables bébé – été

8 août 2018

Je profite de ce petit air frais (enfin !!) pour faire un petit point sur nos indispensables été.

L’occasion de vous parler du fameux Air Layer de Aeromoov que vous avez pu croiser plusieurs fois en Instastories ! J’ai en effet eu la chance de pouvoir tester ce produit que je ne connaissais pas du tout et qui est très vite devenu un must have à la maison, au point de commander la version siège auto qu’on va récupérer ce WE !

Oui mais c’est quoi ? Un (ou une ?) Air Layer, est une sorte d’alèse en éponge, cousue sur une structure alvéolée qui va permettre à l’air de circuler entre votre enfant et son assise (poussette ou siège auto) mais aussi absorber la transpiration, du coup l’enfant n’est plus mouillé et c’est bien plus agréable pour lui (et si c’est plus agréable pour lui c’est aussi plus agréable pour vous et vos oreilles).

Le modèle s’adapte sur la plupart des poussettes et est très simple à installer. Niveau entretien, un petit coup en machine et c’est comme neuf (et même que ça sèche incroyablement vite).

Lorsque nous avons reçu le colis, Mia partait dans le sud avec sa mamie, et c’est donc elle qui a fait le premier test, test que j’ai continué et validé en rentrant. Désormais, l’Air Layer ne quitte plus la poussette et nous a bien aidé en cette période caniculaire. Je pense qu’on est pas les seuls parents à l’avoir adopté vu comme nous avons galéré à trouver le modèle siège auto (en rupture de stock de partout !)

Pour les lyonnais, il est encore disponible dans la boutique Gafi Club à Lyon 7 !

Du côté des solaires, nous avons opté pour le modèle baby de Izipi, tout simplement car leurs verres polarisés et 100% UV catégorie 3, assurent une protection optimale des yeux des bébés mais aussi parce que contrairement à la plupart des lunettes pour bébé qu’on a pu croiser en boutique, elles sont vraiment sympa. (à 35 euros et existent en différents coloris).

Niveau crème solaire, j’étais plutôt inquiète. Je souhaitais trouver une crème minérale avec le moins de perturbateurs endocriniens possibles mais qui protège tout de même efficacement Mia du soleil. Bien sûr, les bébés ne doivent surtout pas être exposés au soleil, mais parfois en poussette sur le chemin de la nounou ou autre (et malgré l’ombrelle) on ne peut pas y échapper ! Du coup, notre choix s’est porté sur la Crème minérale 50+ Avène qui est formulée sans filtre chimique, sans parfum et sans paraben. Elle est de même très résistante à l’eau et photostable. Par contre, c’est du pâté. J’ai du entièrement démonter ma poussette pour la passer à la machine à laver tellement la crème est » compacte » mais d’un autre côté, impossible de louper le moindre parcelle de peau de votre bébé… oui car après application il est vraiment tout tout blanc !

Enfin, il était essentiel qu’on trouve une solution pour inciter Mia à boire. Chose vraiment pas évidente car Mia est très très attachée à son lait. Nous avons d’ailleurs tardivement diminuer les doses et pu intégrer le petit pot du soir tellement elle l’adore. Sauf que depuis deux semaines, nous avons enfin du remplacer le biberon du midi par un yaourt adapté aux bébés.

Réfractaire à l’eau dans le biberon, madame adore faire comme nous et du coup : boire au verre (merci le mimétisme). Ainsi, nous avons trouvé cette tasse Tommee Tippee 360° qui a l’avantage de ne pas se renverser grâce à sa valve anti-goutte. La tasse s’ouvre d’une simple pression avec les lèvres, ce qui est parfait vu que Mia adore mordre tout ce qui passe près de sa bouche.

Apparemment la tasse permet une transition plus facile au verre contrairement au bec verseur et est sans BPA !

Sans oublier les basiques : le chapeau, la turbulette en lange Aden et Anais (d’ailleurs tous les langes Aden et Anais !) et des barboteuses fines en lange également…

01

 

02

03

04

05

06

07

08

09

10

Peluche Noodool sur File dans ta chambreCouches Lillydoo – Bâton de pluie Djeco sur l’Armoire de bébé – Pousette Babyzen YoYo sur l’Armoire de bébé – sandales Okaidi

Bébé Perle Lifestyles

Remonter le temps – Notre séance grossesse avec Aline Nogueira

5 août 2018

Il y a un peu plus d’un an, nous immortalisions mon « petit » ventre rond dans le sud de la France.
L’occasion de passer un peu de temps avec Aline, notre photographe chouchou, mais surtout amie, qui nous suit depuis quelques années déjà à chaque nouvelle étape de notre vie.
Contrairement à la grossesse où le temps me semblait interminable (impatiente que je suis), ces derniers mois sont passés à une vitesse folle. Et quand je regarde ces photos, j’ai du mal à me dire qu’il y a 365 jours et des brouettes j’avais un tel ventre. C’est fou ce que l’on oublie vite !
Je me souviens que lorsque j’étais enceinte, je ne parvenais plus à me souvenir de mon ventre plat comme si mon ventre rond était là depuis toujours et inversement les souvenirs et les sensations de la grossesse s’éloignent.
Je ne suis absolument pas nostalgique de la grossesse que je n’ai pas aimé (et ce n’est pas grave car j’adore être maman !) mais j’essaie d’en garder un bon souvenir (en chassant petit à petit le négatif), car il ne faut pas oublier que donner la vie est une chance, malheureusement pas donnée à toutes.
Je vous laisse admirer le doux travail d’Aline, que vous pouvez aussi retrouver ici : http://alinenogueira.com/

Ma robe est une Envie de Fraise 
Pour les intéressés, je vends la mienne (portée une fois pour la séance).

DamienetStephanie-Grossesse-0003 DamienetStephanie-Grossesse-0021 DamienetStephanie-Grossesse-0032 DamienetStephanie-Grossesse-0038 DamienetStephanie-Grossesse-0042 DamienetStephanie-Grossesse-0044 DamienetStephanie-Grossesse-0045 DamienetStephanie-Grossesse-0055 DamienetStephanie-Grossesse-0058 DamienetStephanie-Grossesse-0084 DamienetStephanie-Grossesse-0098 DamienetStephanie-Grossesse-0120 DamienetStephanie-Grossesse-0123 DamienetStephanie-Grossesse-0139

Bébé Perle Lifestyles

Grossesse & poids : le bilan 9 mois post partum

20 juillet 2018

La prise de poids fait partie des sujets récurrents liés à la grossesse. Certes, on n’est pas toutes obsédées par son poids (et heureusement !) mais passée la joie de la nouvelle, on se demande toutes (ou presque) à quoi va ressembler notre corps après bébé.

J’avais envie de vous partager mon expérience car de base, je ne suis pas vraiment une fille « chanceuse » qui garde la ligne malgré les écarts. Je m’impose beaucoup de rigueur au quotidien entre sport et alimentation car j’ai tendance à grossir facilement.
Du coup, j’avais beaucoup d’inquiétudes sur ce sujet là, surtout que j’étais loin d’être bien dans ma peau avant Mia.

En premier lieu, on parle beaucoup des envies, des fringales. Et très franchement, je ne sais toujours pas si cela est vrai.
Personnellement il est vrai que j’ai eu une phase « brocolis en bocaux nappés de vinaigrette » mais rien de fou (dit-elle), rien de déraisonnable. Quelques apéros (sans alcool of course) mais pleins de chips durant l’été… mais au final, rien qui pouvait changer de mes habitudes, c’est à dire : un écart = quelques jours en mode salade pour rééquilibrer.

J’ai dû prendre plus de 15 kilos pendant ma grossesse. Je dis « plus », car j’ai arrêté de monter sur la balance 3 semaines avant terme. Psychologiquement, je mettais préparer à prendre 15 kilos, pas plus (technique de l’autruche bonjour).

Par contre, je suis restée plutôt active tout du long. Je n’ai rien changé à mes habitudes sportives les 4 premiers mois, puis j’ai dû ralentir suite à une belle sciatique. A 6 mois de grossesse je faisais environ 2 séances de sport adaptées à la grossesse (merci Lucile Woodward) par semaine et enfin, j’ai beaucoup marché le dernier mois (dans l’espoir d’accoucher naturellement…en vain ! Ahah !).

Je pense avoir fait beaucoup de rétention d’eau car le matin j’avais généralement les jambes fines et le soir de vrais poteaux. Hypothèse très plausible étant donné que suite à l’accouchement, je suis sortie de la maternité avec une dizaine ( ? peut-être plus étant donné que je ne montais plus sur la balance) de kilos en moins (Pour rappel, Mia faisait presque 3,8kg à la naissance).

Beaucoup de gens disent que l’allaitement permet de perdre rapidement du poids. Personnellement, malgré une alimentation saine et une reprise du sport immédiate, mon poids n’a pas bougé pendant les (presque) 3 mois pendant lesquels j’ai allaité Mia.
J’ai pourtant eu un RDC prématuré à 6 semaines PP (malgré l’allaitement, ce qui arrive rarement #poisse) qui était catastrophique et qui m’a beaucoup fatigué.
C’est dans mon cas la fin de l’allaitement qui a changé la donne, puisque que sur les 5/6 kilos restants, j’ai dû en perdre la moitié en seulement quelques jours.

En parallèle, la reprise du travail n’a pas été de tout repos. J’ai eu besoin de temps pour trouver mes marques, pour réussir à tenir la maison, m’occuper de bébé, gérer ma nouvelle charge mentale de maman au boulot… le sport est fatalement passé à la trappe pendant un petit moment.

Et puis, il y a deux mois, lorsqu’on a fixé nos vacances à Dubaï, je me suis remotivée en me forçant à reprendre le temps de réintégrer 3 séances de sport minimum par semaine.
Au delà de perdre ces 2/3 kilos restants j’ai surtout commencé à raffermir mon corps… et je crois que c’est ce qu’il me fait le plus de bien dans cette lutte contre les kilos !

On dit souvent qu’il faut 9 mois pour faire et 9 mois pour défaire…#truestory

Je pense surtout qu’il ne faut pas vivre la grossesse comme le moment de se goinfrer, de se lâcher. En vrai, je serai toujours cette fichue droguée au sucre et si je pouvais je me nourrirai uniquement de chocolats, mais comme pour tout, il faut savoir savourer les choses… (rien n’est mauvais tant quand on consomme avec modération).

Ce n’est en aucun cas de la restriction, c’est simplement continuer à vivre normalement, car non, on ne doit pas manger pour deux pendant la grossesse, mais plutôt manger mieux (comme disait ma gygy).

Bref, avec le recul (et le fait d’être maman) mon comportement avec la nourriture a bien changé depuis. Je suis beaucoup moins dans le contrôle que par le passé.
Même si parfois je regrette mes fesses et hanches, je positive en me disant que j’ai la chance de ne pas avoir eu de vergetures sur le ventre et que ce corps que j’aime tant critiquer à quand même rempli avec merveille un fabuleux rôle : celui de porter ma magnifique petite fille.

Bon, je suis encore à mille lieues du body positive, mais j’y bosse !

Et chez vous, l’après grossesse qu’est-ce ça donne ? L’allaitement vous a aidé ?  Quelques derniers kilos récalcitrants à éliminer, ou bien vous avez passé la porte de la maternité avec zéro reste au compteur ?

LPL

LPL2

Accueil Bébé Perle

Comment trouver une Assistante Maternelle ?

11 avril 2018

Un article purement pratique ce soir puisqu’on va parler mode de garde !

Peu importe où l’on vit, il faut dire ce qui est, c’est un peu l’Aventure avec un A majuscule.

Initialement, nous désirions inscrire Mia en crèche. Nous avons ainsi tenté notre chance dans trois arrondissements : celui où nous vivons, celui où je travaille et celui dans lequel mon chéri travaille. Lors des inscriptions, les directrices que nous avons rencontrées en mairie ont toutes eu le même discours face à notre dossier. Il était préférable dans notre situation d’opter pour une autre solution, c’est à dire : une assistante maternelle.

Qui dit assistante maternelle dit dépendre d’une seule personne et non d’une structure, qui dit assistante maternelle dit être parent employeur et donc concevoir un contrat et être au fait de tous les calculs complexes et autres lois/conventions. Mais qui dit assistante maternelle dit aussi inclure une nouvelle personne de référence dans la vie de bébé.

Sauf que, trouver une assistante maternelle… ce n’est pas si simple, du moins c’est ce que je pensais…

 

Les mairies m’avaient conseillé de contacter les RAM (Relais d’AssMat), mais cela ne fut pas très concluant pour nous. En effet, étant donné que les AssMat peuvent voir leur contrat se rompre en quinze jours, il leur est impossible de tenir des listing à jour. Surtout que la cooptation fait bien son job, puisqu’une « bonne » nounou qui souhaite travailler, peut enchaîner les contrats sans vraiment faire de pauses et donc sans avoir à en parler à leur RAM. Nous avons donc eu une liste (envoyée à plus d’une dizaine de parents par jour) de trois nounous, habitant à l’autre bout de notre arrondissement. Déprimant.

Et puis j’ai découvert une mine d’or (au moins ahah). Attention, c’est tout bête et pourtant…c’est à mon sens la base pour trouver une nounou à proximité de chez soi : monenfant.fr

Le site propose en effet, (via son adresse postale) de localiser toutes les AssMat à proximité de son domicile ! Bonheur !

Bon, il n’y a pas le statut (disponible ou non) ni le nombre d’agréments, mais tout ce qu’il faut pour les localiser facilement et prendre contact ! Ensuite, c’est de la prospection, il faut se motiver et appeler… encore et encore. J’ai dû contacter une bonne trentaine de nounous (oui oui) pour une dizaine de non-réponse, une douzaine de « je suis complète » et enfin 6/8 de « j’ai une place ».
Pour certaines, ce n’était pas tout de suite, pour d’autres il y avait des concessions à faire « je ne prends pas d’enfants le mercredi…»,«le soir, je termine à 17h30… » …
Dans un premier temps, je n’ai supprimé aucune solution car au delà des concessions, l’idée de fond reste de confier son enfant à quelqu’un à qui on a envie de faire confiance, et non pas parce que c’est pratique. Si j’avais eu confiance uniquement en la nounou qui ne souhaitait pas prendre d’enfants le mercredi et bien j’aurai adapté ma vie professionnelle, tout simplement. Bon, cela n’a finalement pas été le cas puisque nous avons  trouvé, parmi les finalistes, une nounou répondant parfaitement à nos critères.

Pour le côté qui m’enchantait le moins : « parents employeurs », nous avons opté pour une solution clé en main via le site Top-AssMat.

La plateforme nous a ainsi aidé à rédiger le contrat de façon hyper pédagogique en mettant en avant tous les points clés, notamment sur les frais d’entretiens (minimum règlementaire à + de 8h par jour d’accueil) ou encore la majoration des heures complémentaires et supplémentaires.

La plateforme nous a également permise d’ajuster le tarif de notre nounou (son tarif à l’heure était un poil trop élevée pour la CAF (plafond Pajemploi à ne pas dépasser si l’on souhaite que la CAF prenne en charge les charges sociales, point de vigilance non négligeable puisque le coût de votre nounou passe du simple au double !) ou encore de connaître nos droits (complément du libre choix du mode de garde qui est accessible à tout le monde pour un minimum de 175 euros d’aide versé !).

Tous les mois, la plateforme calcule tous les détails (congés, déductions absences…) et génère des bulletins de salaire lisibles, ainsi qu’un tuto pour remplir très facilement l’attestation employeur sur Pajemploi. Et même lorsque notre nounou a été malade, la plateforme nous a aidé dans les démarches à réaliser (attestation de salaire pour la CPAM). Bref, une solution optimale pour 5 euros et des brouettes par mois, qui nous offre sérénité et tranquillité.

Bref, pas de miracles dans cet article mais quelques pistes qui je l’espère, vous aideront dans vos recherches et vos démarches ! Bon courage !

 

Accueil Bébé Perle Lifestyles

Des tartelettes gourmandes et sans cuisson au Babycook de Béaba

30 mars 2018

Samedi dernier (déjà !) j’ai eu la chance d’être invitée par Béaba pour participer à un atelier culinaire animé par la jolie Anne-Sophie du blog Fashion Cooking (mais aussi gagnante de l’émission Le Meilleur Pâtissier), échanger entre parents et surtout découvrir les nouveautés de la marque !

En bref, une journée riche en rencontres et en calories !

C’est à l’Appartellier qu’on avait rendez-vous pour passer cette journée ensemble et même si le matin j’ai eu du mal à quitter mon bébé, je ne regrette absolument pas d’avoir fait la mère indigne l’espace d’une journée.

Au programme : un petit lunch pour briser la glace autour des nouveautés de la marque (dont je vous montre un petit aperçu ici… je vous en parlerai davantage très vite, mais clairement Béaba a encore plus penser praticité au rayon des innovations 2018 !), avant de former des petits groupes pour réaliser avec les précieux conseils d’Anne-Sophie, de jolies tartelettes simples, sans cuisson et surtout à l’aide de l’appareil star de la marque : le Babycook !

Je trouve l’idée tout simplement géniale, car cela ne renferme pas l’objet à l’unique confection de petits pots ! Je pense d’ailleurs tenter quelques recettes avec lui pour remplacer certains de mes robots (surtout que maintenant il trône sur le plan de travail de ma cuisine -bah oui il est beau- et surtout super pratique et rapide à nettoyer, comparer à la plupart de mes autres robots !).

Je ne vous fais pas patienter davantage et je vous partage ici la petite recette (bien gourmande) que je vous invite à tester chez vous !


Recette pour 6 tartelettes de 10cm de diamètre
Temps de préparation : 30 min
Temps de prise au froid : 2 x 15 min

Ingrédients :
300gr de cookies nougatine
80gr de beurre doux
300gr de chocolat noir
20cl de crème fleurette ou crème liquide entière (30% mat. grasse)

Fond de tarte :
– Casser les cookies en 4 et mixer avec le Babycook en miettes fines. Verser dans un saladier.
– Faire fondre le beurre puis verser sur les miettes de cookies. Mélanger
– Déposer 2 grosses cuillères de la mixture dans chaque moule et tasser. N’oubliez pas les bords.
– Placer les fonds de tarte au congélateur, le temps de préparer la ganache.

Ganache :
– Couper le chocolat en petits morceaux puis faire fondre au bain-marie.
– Ajouter la crème en trois fois sur le chocolat en remuant bien.
– Sortir les fonds de tarte du congélateur et les remplir de deux bonnes cuillères de ganache.
– Placer une nouvelle fois au frais.

Une fois votre ganache prise, décorer et déguster !

01

02

Les nouveautés 2018, notamment c’est superbes assiettes ventouses, ou encore les gourdes nomades !

03

04

05

06

07

08

La version au chocolat blanc !

09

10

11

12

13

Mes petites réalisations.

14

15

Si c’est Anne-Sophie qui le dit, c’est que c’est forcément vrai…

Accueil Bébé Perle

Des Stikets pratiques et so cute !

20 mars 2018

Un petit article pour vous partager un petit incontournable très très pratique quand t’es parent !

Quand t’es parent et que tu ne retrouves pas le bavoir jaune… que t’adores parce que c’est un bavoir que t’as fait faire par une petite créatrice… Mais d’ailleurs, il est passé où le gilet beige ? Mais c’est quoi cette chaussette grise ? Ah c’est la chaussette d’Emma… (l’autre petite fille chez la nounou). Ah oui…

Alors parce que clairement dans la vie on ne peut pas se souvenir a qui appartient quoi et encore moins en vouloir à sa nounou 😉 Moi j’ai trouvé la solution grâce à cet adorable petit pack entièrement personnalisable de Stikets.

Stikets c’est aussi une large gamme de stickers en tout genre, dont aussi des bracelets pour rappeler les allergies ou infos indispensables de son petit chat (pas bête hein !) mais c’est surtout hyper quali et ultra résistant (à l’eau, aux UV, à la chaleur de la machine à laver et du sèche-linge (thermocollantes) et du lave-vaisselle et micro-ondes (autocollantes)).

Je vous invite sans plus attendre à découvrir le basic pack ici

02ST

04ST

05ST

08ST

Accueil Bébé Perle

Mes indispensables nouveau né

17 janvier 2018

Pendant ma grossesse, j’étais très friande des articles de mamans blogueuses qui parlaient de leurs indispensables bébé. Cela m’a énormément aidé à choisir et préparer la venue de ma petite patate ! Du coup, à l’approche des 3 mois de Mia, j’en profite pour vous partager ce qui a été indispensable pour nous pendant toute cette période vraiment pas évidente et chargée en nouvelle organisation et habitudes.

1/Les sucettes MAM

Mia est née à terme et avait un fort besoin de succion. La mise en place de l’allaitement n’étant pas forcément très simple, les tétines MAM nous ont beaucoup aidé. J’avais pas mal d’appréhension sur la tétine et j’avais très peur qu’elle s’habitue au plastique (et prenne mal le sein) mais j’avais bien fait d’en glisser une (au cas où) dans mon trousseau de la maternité !
Pourquoi les tétines MAM ? Parce qu’elles ont une forme anatomique qui respectent la mâchoire de bébé, parce qu’elles sont conçues dans un latex naturel et une démarche écoresponsable mais aussi pour sa petite boite de stérilisation facile et rapide à utiliser !
La  0-2 mois à tout de suite été adoptée par Mia, au point qu’elle refusait les autres sucettes (notamment celle offerte à son papa de chez Luc et Lea).

2/Poussette YoYo de Babyzen

A l’époque, on avait une toute petite citadine, il nous fallait donc une poussette compacte… très compacte puisque notre coffre pouvait contenir uniquement 2 valises cabines. C’est ainsi que j’ai découvert l’existence de la Yoyo, surtout connue car étant la seule poussette acceptée en bagage cabine. Et parmi ses nombreux avantages, son petit poids : seulement 6 kilos, donc très facile à soulever dans les escaliers (sans parler de son système de pliage et dépliage ultra rapide). Elle est parfaite pour la ville, adaptée aux petits trottoirs lyonnais !
Sans aucun doute le meilleur achat qu’on ait fait !

3/ Lingettes Waterwipes

On ne va pas se mentir, coton + liniment en balade ou quand il y a des bonnes couches surprises à gérer c’est rapidement la galère. J’avais parlé à l’époque des lingettes Naty qui ont une bonne compo, mais c’était avant de tomber par hasard (chez ma sage femme) sur les Waterwipes.
Le concept : 99,9% d’eau + de l’extrait de pépin de pamplemousse !
Depuis je les achète en grosse quantité sur Amazon (je le fais d’ailleurs avec tous les produits d’hygiène de Mia, ça permet de faire du stock et des économies !)

4/ My Hummy

Nous n’avons jamais eu de gros soucis pour endormir Mia (on a eu de la chance) mais en prévision des nuits difficiles, on nous a offert le fameux My Hummy. Et le concept est  vraiment pas mal !
Il s’agit d’un petit boitier caché dans une peluche qui retranscrit une dizaine de bruits blancs. Perso on ne se sert que du bruit des vagues au moment du couché. En effet, on a très vite mis en place une sorte de rituel afin que Mia comprenne que c’est la nuit et très honnêtement c’est vraiment l’idéal pour l’apaiser (surtout après la période pas simple du soir avec les pleurs de décharges) !
Généralement on la met au lit après le dernier repas. On lui fait un bisou et c’est parti pour la nuit !!
La peluche se coupe toute seule au bout d’une heure, donc pas besoin d’aller gérer derrière.

5/ Creme pour le change au calendula – Weleda

Du côté soin, j’aimerai vous reparler de la gamme Weleda au calendula (non non cet article n’est pas sponso ahah). J’avais choisi la gamme Weleda au calendula pendant ma grossesse et je suis très très contente d’avoir fait ce choix ! Au final j’adore le parfum du calendula sur sa peau de bébé (je pourrai la renifler non stop, oui oui je suis tarée et j’assume).
Ces soins ont d’ailleurs été d’une grande aide quand Mia nous a fait un peu d’acné du nourrisson. Après chaque bain, elle retrouvait sa peau lisse et douce !
Du côté du change, la crème est vraiment épatante ! Mia n’a jamais eu d’érythèmes fessiers et chaque fois qu’elle commençait a avoir des rougeurs, on mettait une couche épaisse de crème. L’efficacité est telle qu’à la couche suivante, elle a généralement plus rien du tout ! Magique !

6 /Couches Lillydoo

J’en profite pour faire un rapide point couche. Je ne vais pas encore m’étendre sur le sujet, tout est très bien expliqué sur le site de la marque ! Juste un retour 3 mois après utilisation : j’en suis vraiment super contente ! Les seuls accidents qu’on a pu avoir étaient parce qu’on ignorait que notre petit rôti avait pris suffisamment de poids pour passer à la taille au dessus (apprentis parents en carton). Bref, elles sont douces et canons, aucun soucis d’érythèmes, elles tiennent toute la nuit malgré des méga pipi de l’espace et surtout quel bonheur de pouvoir tout gérer de son ordinateur ( livraisons impec et fixes : jamais de retard !)

7/ Cocoonababy de Red Castle

On finit par un autre super achat méga indispensable : le Cocoonababy de Red Castle. Mia l’a adopté dès la sortie de la mater, elle y dormait comme un bébé (c’est le cas de le dire) toute la journée au point qu’on le trimbalait partout avec nous ! Mia commence désormais à être un peu grande c’est donc un investissement à court terme (3 mois, 4 mois si vous avez un petit bébé) La position de bébé, les jambes légèrement relevées, a beaucoup aidé Mia quand elle avait ses coliques (de ses 3 semaines à 2 mois environ).
Un must have !

Accueil Bébé Perle Lifestyles

La Boîte à papa – Idée cadeau naissance

2 novembre 2017

Notre petite princesse étant née, je peux enfin vous parler de la petite surprise concocter quelques temps avant l’arrivée de Mia pour mon amoureux.

Je ne sais pas si vous connaissez le concept de la boîte à papa ? C’est un petit cadeau que l’on peut offrir au papa soit le jour J pendant le travail (et ainsi lui fournir un kit de survie pour les prochaines heures à venir) soit avant ou après la naissance afin de le remercier pour son soutient et sa patience pendant ces longs mois d’attente, rythmés par les rdv chez la gygy ou la Sage Femme ou encore les crises de nerfs dues aux hormones.

Bref, il n’y a pas de modèle type, la boîte à papa doit vous correspondre et surtout correspondre aux goûts de votre amoureux. Cela peut donc réunir pleins de choses, même hors sujet, le but étant de faire plaisir à votre homme, l’émouvoir, le faire rire, bref partagé un petit moment à deux avant l’arrivée du bébé.

Personnellement, j’ai souhaité offrir la mienne le jour J parce que… je l’ai souvent fait attendre mon pauvre chéri, entre les rdv, les urgences maternité et autre… il en a passé des nombreuses heures sur son smartphone à attendre à mes côtés. Et puis, vu qu’apparemment le travail est assez long quand il s’agit d’un premier enfant, je me suis dis que ce n’était pas une mauvaise idée de lui préparer de quoi bien passer le temps.

J’ai vu d’autres exemples très bien et très inspirant de boîtes à papa offertes avant ou après la naissance, avec des cadeaux davantage tournés « couple » (petits jeux coquins… Bons romantiques…) Bon, perso j’ai préféré la jouer soft (même si ce jour là, tout le monde a droit de regard sur ton intimité et que du coup la honte, et la pudeur est bien loin !)

Trêve de bavardage, voici le contenu de ma petite boîte à papa qui était du coup : un totebag à papa.

BAP01log

BAP02

BAP03

BAP04

BAP05

BAP06

BAP07

BAP08

BAP09

BAP10log

Totebag Hindbag – Définition Papa
Sucette Luc et Léa – J’aime mon papa (choisir modèle nouveau-né)
Bracelet Fathom – Modèle Antilla (symbolise le lien <3)
Bonbons Haribo et chocolats M&M’s
Paquet de mouchoirs (pour les larmes de bonheur)
Doliprane et vitamines (pour les nuits blanches à venir)
Jeune papa – Le guide décapant des parents imparfaits
Tous les papas – Bisinski/Sanders (pour créer des moments de complicité)
365 casse-têtes pour têtes bien faites
Carte – Liste des petits bonheurs (pour lister vos futures petits bonheur à trois)