Browsing Category

Lifestyles

Accueil Lifestyles Voyages

Bordeaux & Alentours – Nos bonnes adresses

23 août 2017

J’en profite d’avoir un peu de temps pour mettre le blog à jour ! Et j’espère même pondre très rapidement quelques articles sur nos vacances à NYC, Mexique et Canada, qui remontent déjà à Mai (On peut mettre sur pause ?)
Nous avons récemment fait un petit séjour sur Bordeaux et avons profité pour visiter ses alentours (Cap Ferret, Arcachon…)
Bref, l’occasion de vous partager quelques bonnes adresses à tester !

 

Le White Garden – 5 allée Teinturin, 33970 Lège-Cap-Ferret

Ce petit séjour en Aquitaine a commencé à merveille avec un parfait déjeuner au White Garden. La terrasse y est très sympa avec sa jolie vue, mais le boulet en cloque avait besoin de fraicheur, donc c’est à l’intérieur qu’on a pu profiter de notre petit repas entre amis et sans regret parce que c’était au final un super compromis. L’intérieur est en effet très joliment décoré mais surtout c’est un espace semi-couvert donc on était protégé du soleil tout en profitant de la vue et du beau temps.

Une belle découverte gustative avec des prix très abordables vis à vos de la qualité des plats et de leur présentation (une quinzaine d’euro le plat) mais aussi une jolie sélection de vins. Les plats sont également originaux et copieux ! Pas assez de place pour un petit dessert mais à coup sûr, si je repasse dans le coin, j’irai manger au white Garden !

Un aperçu des plats ici : http://www.whitegarden.fr/#

bdx01

bdx02

BDX03

Le Hardi – 21 rue Saint-Rémi, 33000 Bordeaux

Un menu gourmand et composé de produits frais et savoureux pour seulement une dizaine d’euros ? Moi je dis oui ! L’ambiance est sympa, la déco aussi et sans y mettre les pieds on peut imaginer un snack rapide et pas très nourrissant. Grosse erreur ! En effet, le concept tourné autour du croque-monsieur est vraiment très sympa ! Un pain frais de boulanger, des produits locaux, des recettes originales, une béchamel à tomber… Je n’en dirai pas plus, il faut goûter pour comprendre !

Le Hardi propose peu de recettes, mais cela est un indicateur de fraicheur. Accompagné de chips maison ou d’une petite salade de crudité, on n’a pas regretté d’y avoir mis les pieds !

Le petit + : Le restaurant accueille un glacier dans l’entrée, enfin le terme « glacier » n’est pas tout à fait correct.

Je m’explique : vous avez déjà eu l’occasion de croiser sur Facebook ces vidéos de glaces réalisées sur des plaques refroidissantes puis roulées à la spatule ? Et bien c’est ça ! Perso, j’en avais croisé en Thaïlande et c’est la première fois du coup que j’en croise un en France. En plus d’être super sympa à regarder, les glaces sont relativement saines puisque qu’il s’agit de fruits congelés avec du lait (et puis des oreo, biscuits… pour les plus gourmands).

Retrouvez l’artisan du croque-monsieur sur Facebook : https://www.facebook.com/LE-HARDI-335274166871373/

BDX04

Arkose – Galerie Tatry, 170 Cours du Médoc, 33300 Bordeaux

Encore une belle découverte chez Arkose qui en plus d’avoir un concept très original (mur d’escalade, cours de yoga, de pilate et SPA) propose une cuisine saine et fraiche ! En effet, leur crédo n’est plus ni moins des plats entièrement fabriqués sur place, avec des produits frais livrés quotidiennement, issus d’une agriculture raisonnée, d’élevages respectueux des animaux, et, dans la mesure du possible, de boucles locales. Et en plus, cerise sur le gâteau : c’est super bon ! La carte des boissons est également très sympa, puisqu’également composée de boissons produites localement !

Horaires et cartes à découvrir ici : https://bordeaux.arkose.com/nos-restaurant-bar/

BDX06

BDX05

Mama Shelter – 19 Rue Poquelin Molière, 33000 Bordeaux

J’adore le Mama Shelter et dès qu’on a l’occasion de visiter une ville où il s’en trouve un (pas tant que ça d’ailleurs puisque : Paris, Lyon, Marseille et Bordeaux si je ne dis pas de bêtises ?) Je fais mon possible pour soit y dormir, soit y manger !

J’aime surtout le cadre et l’ambiance, les plats sont bien évidemment sympas et composés par Guy Savoie avec une carte qui se renouvelle au fil des saisons mais j’avoue que le décor y joue aussi beaucoup (le décor et le petit dej/brunch de fifou aussi)

Bref, je n’avais jamais eu l’occasion de réaliser que le Mama propose aussi une carte de pizzas… nouveauté depuis mon dernier passage ? Peut-être, quoi qu’il en soit, je n’ai pas résisté longtemps pour tester la Cocotte (Poulet et Gorgonzola = peut-être bien les deux choses salées que je préfère dans la vie ! ) : un régal !!

On aurait aimé manger sur le rooftop mais manque de bol, il pleuvait ce jour-là (tant pis, sur le rooftop ils ne servent pas les pizzas de toute façon… c’était un signe !)

Par contre, on a tenté naïvement d’aller boire un verre un soir sur le fameux rooftop… que dire à part : allez-y tôt ou bien pas du tout ! En effet, les places sont « chères » (dans le sens peu de places) et l’endroit plutôt bien apprécié visiblement !

Pour baver devant les cartes c’est ici : http://www.mamashelter.com/fr/bordeaux/restaurants

BDX07

BDX09

La Night Beach (à ne pas confondre avec La Night Bitch) – 2-5 Place de la Comédie, 33000 Bordeaux

Il s’agit tout simplement du rooftop de l’hôtel Intercontinental de Bordeaux. Un cadre plutôt sympa pour aller boire un dernier verre tout en profitant d’une jolie vue sur la ville ! Bien évidemment les cocktails ne sont pas donnés (17 euros le cocktail quand même !), mais ça vaut au moins le détour pour boire un petit verre de vin ou un pamplemousse frais comme moi ! (bah oui grossesse oblige).

Attention, il vous faudra peut-être un kit « starter bordelais » pour y aller : penser bien à mettre votre petit pull sur les épaules (humour !)

La carte soir ici : http://bordeaux.intercontinental.com/wp-content/uploads/2017/08/Carte-Soir-Night-Beach.pdf

Accueil Lifestyles Lyon

Lyon – Où bruncher ?

15 juin 2017

Vous êtes nombreux à me demander lorsque vous êtes de passage sur Lyon, où trouver le meilleur brunch, le meilleur burger… où prendre un goûter sympa…
Je me suis dis que ça pouvait intéresser d’autres personnes, où au pire en motiver certains à faire un petit weekend lyonnais 😉

On commence par les brunchs !

Je suis une inconditionnelle du brunch. Si j’avais un super métabolisme je crois même que j’irai bruncher tous les weekends.
Voici ma petite sélection parmi ceux qu’on eu l’occasion de tester.

 

Le Moma

Le Moma propose un buffet à volonté canon ! Tout est frais et fait maison ici et il y en a surtout pour tous les goûts. Viennoiseries, charcuteries, fromages, plats (ravioles, lasagnes…) pâtisseries, cookies, smoothies, pâte à tartiner ou encore caramel beurre salé… L’incontournable c’est leur magnifique pain perdu, un délice !
Le Moma propose également toute la semaine un plat du jour très raffiné et une très belle carte (où on peut retrouver leur fameux pain perdu en plus !)
Et en plus le cadre est mignon tout pleins, le resto très bien situé en pleins centre ville, à quelques pas du quai St Antoine et leur large amplitude horaire le dimanche en fait un des rares brunch qu’on peut choisir au dernier moment sans réserver (plutôt vers les 14/15h par contre). Bref, c’est un peu notre incontournable le dimanche matin quand on se lève tard après une grasse mat’.
Petit plus, l’été le restaurant rempli une partie de sa salle de sable et entrepose des transat… apparemment (pas testé), on pourrait y boire de superbes mojito !

26 euros le brunch

moma

Le Comptoir Joa

Au rayon des brunch « buffet à volonté » on retrouve aussi Le Comptoir Joa, mais attention je préfère vous prévenir de suite, sans réservation c’est même pas la peine de rêver ! Souvent, perso j’arrive à réserver la veille au soir via La Fourchette… par contre le jour même c’est compliqué ! Et oui, comme la plupart des brunch lyonnais, le dimanche c’est la guerre et c’est compréhensible quand on a un buffet aussi bon et quali !
Viennoiseries, charcuteries, fromages, quiches et salades sont donc à volonté (le tout, tout frais tout bon bien sûr) et du côté des desserts : tiramisu, crumble, mousse au chocolat (on se sert à même le plat… dur de pas remplir généreusement son assiette), cake, crêpes et surtout (le meilleur pour la fin) gaufres splendides (bon par contre, dès qu’une fournée arrive faut pas trainer et se lever car elles sont aussi victimes de leur succès).
Petit plus, le restaurant propose aussi une fontaine de chocolat avec Tagada et Chamalow.
Le cadre est également sympa, plutôt classique mais un peu plus excentré du centre ville, puisqu’à Cité Internationale.

25 euros le brunch

 

Le Bellona

Le petit dernier au rayon des brunch à volonté : le Bellona.
On y va surtout pour son cadre : en effet le restaurant se trouve sur une péniche ! Le choix du buffet est large, on retrouve également viennoiseries, salades, plats et desserts. Un peu plus industrialisé par contre mais tout de même sympa.
On est également un peu excentré puisque la péniche est amarrée à Confluence, pas très loin du Musée des Confluences.

25 euros le brunch

 

Konditori

Attention, il y a deux Konditori sur Lyon mais un seul propose le brunch, c’est celui rue Paul Bert dans le troisième arrondissement.
On sort de la case buffet à volonté, pour passer du côté « carte évolutive » en fonction des mois ou saison, recette originales, fraiches et un peu bobo et cadre scandinave. Tout ce que j’aime !
Au Konditori, le brunch change tous les mois, vous pouvez d’ailleurs retrouver le menu sur leur site : http://konditori.fr/la-carte.html
Le restaurant propose aussi un menu très sympathique en semaine, notamment à la seconde adresse dans les pentes de la croix-rousse, où vous pouvez déguster ou emporter des lunchbox qui changent tous les jours (contenu des lunchbox dispo tous les jours sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/konditori.fr/?hc_ref=SEARCH&fref=nf)
Le petit plus, le restaurant fait aussi coffee shop, vous pouvez donc y déguster des douceurs jusqu’à 17h (parfait pour le goûter) leurs pâtisseries sont à tomber !

23 euros la formule brunch / Brunch aussi dispo à la carte !

IMG_2982

Le Crock’n’Roll

Encore un cadre très sympa au Crock’n’roll, un petit restaurant dont la spécialité est le croque-monsieur, revisité dans des recettes savoureuses et fraiches avec uniquement de bons produits du terroir. C’est une adresse que j’aime beaucoup aussi au quotidien, notamment pour déjeuner, en effet le restaurant est super bien centré à proximité de l’Hôtel de Ville (il y a en a également un autre dans le Vieux-Lyon !)
Le dimanche le Crock’n’roll propose un brunch sympathique qui change en fonction des saisons, afin de toujours proposer des produits de saison (logique) et merci la régalade ! Le brunch se compose toujours de la façon suivante : 1 assortiment de 2 croques monsieur, 1 boisson fraiche, 1 boisson chaude, parfois 1 œuf à la coque, d’autre fois une verrine fruit et fromage blanc, granola et 1 dessert (cake, gaufre…) (carte dispo ici : http://thecrocknroll.fr/la-carte)

18,50 euros le brunch

crock

Le Noze

Juste à côté de l’opéra de Lyon, vous avez l’occasion aussi de découvrir le Noze et son joli cadre très scandinave, très soigné avec ses magnifiques plafonds haut peint en bleu nuit où sont accroché des dizaines de petites lampes très industrielles et dorées. J’adore !
Un brunch très simple mais très efficace et bon ! Encore une fois tout est frais et fait maison au Noze et l’adresse vaut aussi le détour en semaine pour dévorer un bol composé à sa guise, accompagné de douceurs originales.
Le brunch se compose de la manière suivante : Une salade, 1 quiche ou 1 tarte selon plusieurs recettes, 1 boisson chaude, 1 boisson froide et 1 gourmandise. On retiendra aussi ici « la gaufre cro-cro bonne » bien chargée en Nutella et qui porte très bien son nom !

15 euros le brunch

IMG_3845

Le Café Gadagne,

Un brunch à faire surtout l’été, afin de profiter de sa magnifique et improbable terrasse. On accède au restaurant (enfin par le musée en fait) par la rue dans le Vieux Lyon et puis quelques étages plus tard (le dernier) on arrive sur un splendide jardin, très agréable.
C’est un peu le brunch des grandes occasions puisque la formule « gourmet » vous propose de trinquer carrément au champagne. C’est le ventre bien tendu qu’on préfère redescendre par les escaliers, en mode marche digestive, après le repas.

25 euros la formule classique
32 euros le brunch avec champagne et fois gras

Accueil Lifestyles

New Home Sweet Home – Partie 2

10 janvier 2017

Après vous avoir présenté le pourquoi du comment, j’ai envie de vous raconter un peu plus la nature du projet : de nos envies et de nos inspirations pour ce nouvel appart.

A l’heure où j’écris ces quelques lignes, le projet est bien avancé puisque ça fait déjà deux mois que les travaux ont attaqué, nous en sommes à la phase « embellissement » comme vous avez pu le voir avec la présentation de mes petits coins (parce qu’honnêtement je ne pensais pas qu’un jour je serai toute excitée de montrer mes chiottes, tout arrive…)

Sur papier, voici les chiffres clés :

  • Environ 85m2 avec un balcon d’une dizaine de m2
  • 1 cuisine séparée pas très bien optimisée
  • 1 double salon/séjour
  • 1 dégagement géant pas exploité avec un curieux placard qui trône au milieu
  • 1 salle de bain minuscule
  • 1 WC séparé très bleu
  • & 2 chambres, dont 1 très grande mais tout en longueur, ce qui donne donc, pas mal de m2 de perdu car, difficilement exploitable

Avec Damour, on est friand des grands espaces. On n’aime pas trop se sentir à l’étroit. C’était déjà notre état d’esprit lors de notre premier achat, puisqu’on avait tout ouvert pour obtenir un salon/séjour/cuisine de 35 m2.

Ici, sur ce projet, une autre problématique s’imposait à nous… Il y avait clairement un problème de logique dans la répartition des espaces. En effet, la cuisine se trouvait dans la « partie nuit » collé aux WC tandis que la salle de bain trônait un peu fièrement au milieu de l’appartement du genre : si tu laisses la porte ouverte c’est un peu la première chose que tu vois en entrant dans l’appartement.

Ensuite, il y avait également ce placard dans le dégagement, qui venait casser la luminosité et l’espace. Il était évident que cette chose devait disparaître et en faisant cela, on augmentait du coup la surface du salon/séjour considérablement à + de 40m2.

Assez d’espace du coup pour accueillir une cuisine… et donc réunir le salon/séjour/cuisine.

Alors oui, il y a deux écoles : certains préfèrent les cuisines séparés pour les odeurs et tout ça, moi je la préfère dans la pièce de vie. Cette fameuse pièce où on évolue pas mal et qui permet de ne pas être coupé des autres quand t’es derrières les fourneaux.

Du coup l’ancienne cuisine, celle à côté des WC devenait vacante. Il devenait alors évident d’en faire la salle de bain, afin de ne plus avoir la-minuscule-salle de bain trônant au milieu de l’appartement. Une nouvelle salle de bain qui devenait qui plus est suffisamment grande pour être partagée en deux espaces. Un espace bain une grande douche à l’italienne et une baignoire et un espace buanderie…  il en a pas fallu plus pour me convaincre !

Et puis ça devenait logique aussi : la salle de bain à côté des toilettes -> du côté de la partie nuit de l’appartement… Vous me suivez toujours ?

Mais du coup, la minuscule salle de bain qui trônait au milieu de l’appartement devenait vacante à son tour. Sa position stratégique pouvait dès lors devenir quelque chose avec lequel on pouvait jouer, puisqu’il s’agit de la première chose que l’on voit en entrant dans l’appartement : 1 espace bureau tout en verrière d’atelier afin d’isoler de la pièce de vie tout en donnant un sentiment d’espace et de lumière.

Nous avions là les grandes lignes du projet, il nous manquait plus qu’à rationaliser cette fameuse grande chambre tout en longueur… Assez rapidement j’ai poussé l’idée d’un dressing, validé par mon collectionneur de baskets de mari.

Et parce que j’imagine bien que vous visualisez pas du tout, je suis sympa j’ai fais un plan. Alors évidemment ce truc est pas du tout à échelle… moi et les proportions : toute une histoire d’amour !
capture-decran-2017-01-10-a-13-20-32

La suite au prochain épisode ! #oupas

Accueil Lifestyles

New Home Sweet Home

17 décembre 2016

Je crois que s’il y a bien un truc qui nous correspond bien à Damour et moi, c’est le goût de l’aventure, le fait d’être incapable de vivre sans projet, d’aimer tout organiser, anticiper mais à la fois tout casser au dernier moment pour s’embarquer dans un autre truc.

C’est un peu ce qui nous a pris cet été. En juin, on fêtait les deux ans de notre premier achat. Le premier gros projet réalisé ensemble, puisque nous n’étions pas encore mariés quand on a acheté ce taudis de 60m2, qui sentait le tabac froid et le pipi de chat #truestory. On n’avait jamais fait ça : acheter un appart et, encore moins rénover un appart. Alors on s’était dit que c’était un peu notre « brouillon », un premier essai. C’était un beau challenge mais pas non plus insurmontable. Et si jamais, on se rendait compte en cours de route que le projet était trop ambitieux, c’était financièrement plus facilement rattrapable.

Bref, on emménageait le 1er septembre dans notre premier cocon réalisé de nos propres mains, hyper fiers d’avoir réussi à réaliser ce projet et puis… et puis le temps a passé, d’autres projets nous ont occupé notamment le mariage, de beaux voyages, changements professionnels pour moi…

Je ne sais pas pourquoi mais on dès le départ on s’était dit qu’on garderait l’appartement deux ans, alors mine de rien, arrivé en juillet et de retour de Thaïlande puis Amsterdam, j’ai commencé à tourner en rond en mode : « On fait quoi maintenant ? » (oui, oui je suis insupportable à vivre mais j’assume :p)

On avait déjà évoqué le fait de vendre l’appartement, de chercher plus grand mais on n’avait jamais eu le cran de le faire.

Parce que 1 : imagine on trouve un projet trop cool et puis, on n’arrive pas à vendre l’appart : déception.Et puis 2 : C’est quoi le projet qu’on souhaite vraiment maintenant ? L’étape maison ?

Beaucoup de questions qu’on laissait au final sans réponse, se mêlant à d’autres éventualités possible comme garder l’appart et puis retaper des studios à louer… Projet sympa mais qui nous bloquerait forcément pendant un petit moment dans notre 60m2.

Alors j’ai continué à tourner en rond et attaqué sous un autre angle : Et si on changeait la déco… et réponse implacable de Damour, qui revenait direct nous remettre dans ce questionnements sans réponse « Non, on ne va pas changer une déco qui est neuve, on verra quand on vendra l’appart’ »… Jusqu’au jour où j’ai répondu « Ok, je mets l’appart sur leboncoin ! »

J’ai pris mes petites photos, puis j’ai publié l’annonce avant de l’envoyer à Damour qui a littéralement eu un pincement au cœur en la recevant. Bah quoi ? J’avais enfin eu les cacahouètes de le faire ! Ce que j’ignorai c’est que le pincement au cœur ne tarderait pas à aussi apparaître de mon côté.

Trois jours plus tard, en effet, on avait une proposition d’achat signée entre les mains. Et merde… plus de maison ?

Et là, prise de conscience. Ok, et si on n’arrive jamais à trouver LE projet qui nous correspond ? Ca m’a littéralement hanté, surtout que le marché immobilier est compliqué en ce moment, car les taux très bas, donc très peu d’offres… c’est d’ailleurs pour cette raison que notre appartement a été vendu en 3 jours. Ce qui avait été un coup de poker pouvait très bien devenir un enfer.

Nous avons donc commencé les visites et comme il y a plus de deux ans, on est parti en quête d’un nouveau taudis. Et si on sortait de Lyon ? Bah oui, il y a de chouettes baraques pleines de cachet et de caractère dans la campagne lyonnaise. Tu parles !! Deuxième visite dans les Mont d’Or que j’étais à deux doigts de me mettre à chialer en m’imaginant enfermée loin de mes habitudes, de ma salle de sport, de la ville. Avec Damour, il est vrai qu’on a pris l’habitude de travailler a coté de la maison, et c’est un vrai confort. Verdict : on a compris qu’on n’était pas prêt à abandonner ce petit confort (peut-être plus tard…) Alors, on a repris les recherches à proximité de nos emplois respectifs.

Une semaine. 5 visites. Un coup de cœur. Le premier appart avait été mon coup de cœur et Damour avait finalement dit « go » deux mois après la première visite, quand coup du destin l’appartement avait été remis en vente suite à un compromis annulé. Cette fois-ci, c’est lui qui a eu le coup de cœur et moi qui ai du mal à me projeté. Je ne sais toujours pas pourquoi d’ailleurs. Je crois que l’ampleur du projet m’a fait peur… La première rénovation était certes du sol au plafond, mais n’incluait pas l’électricité et les fenêtres… cette fois-ci on part de très très loin. Mais je lui fais confiance et s’il y croit alors, j’ai envie d’y croire avec lui, surtout que ce nouveau taudis à sacré petit plus : une vue splendide.

Fin aout, le projet est lancé. Le 15 novembre signature définitive et remise des clés. Nous avons eu la chance d’avoir pu réaliser une vente en cascade. C’est à dire vendre et acheter le nouvel appartement en parallèle sans passer par un prêt relai. Seul bémol, cela voulait dire qu’on n’aurait pas de délais et qu’on aurait les clés du nouvel appart, dans la foulée d’avoir donné les clés de l’autre.

Autant vivre l’aventure en mode aventure jusqu’au bout ? Stocker toute sa vie dans un garde meuble et vivre deux mois avec seulement une valise, quelques vêtements et zéro objets perso, nous y voilà : presque deux mois en AirBnB dans 20m2 avec un voisin qui se lève à 5h du matin pour faire de la méditation #truestory. Bref, j’ai hâte d’être dans notre nouveau chez nous, mais ce n’est malheureusement pas pour tout de suite.

 

Et voici donc notre nouveau projet au moment de l’achat :

newhome