Browsing Category

Lifestyles

Accueil Bébé Perle Lifestyles

Prendre l’avion avec un bébé de 10 mois

3 octobre 2018

J’avais envie de vous partager notre première aventure à l’étranger avec bébé. En effet, je me suis dit que de partager notre expérience pouvait peut-être aider quelques parents dans l’organisation de leurs prochaines vacances ou simplement convaincre les plus peureux.
Pour cette première aventure, nous étions nous-même très mitigés et je dois avouer avoir parcouru de nombreux blogs et forums pour me rassurer.
Et, si nous avons finalement choisi Lisbonne c’est parce que c’était à nos yeux une destination « facile », car à seulement 2h de vol de Lyon avec sur place du monde pour voler à notre secours.

Coté valise ?

Nous partions une semaine, et nous avions droit à 2 valises cabines + notre yoyo dans l’avion + 10kg en soute pour bébé (lit, poussette… bref ce que vous voulez). Nous avions pris un supplément en soute de 15 kg.
Mia avait donc 2 valises cabines totalement dédiées et nous, la valise en soute.
Ainsi, une des valises cabines contenait toute la nourriture, produits et soin, tandis que l’autre contenait ses vêtements et jeux.
Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsqu’on voyage avec un bébé, nous avons aucune limite niveau nourriture/liquide dans l’avion. Cependant, nous, nous avons une limite de bras (et oui seulement 4 !) et une poussette à pousser ! Nous avons donc fait des choix.

Niveau nourriture, j’avais lu un peu partout qu’il n’y avait pas une grande variété de petits pots sur place… Normal, au Portugal les mamans font la soupe ! J’avais donc pris quelques pots Hipp, pour la première partie du séjour et avec le recul je regrette de ne pas en avoir pris plus car oui, je confirme : il n’y a pas grande variété du tout ! En fait il n’y pas de variété tout court !
Bref, ne cherchez pas du bio et encore moins la compo des produits sur les étiquettes ! J’avais prévu 4 pots du midi et 4 pots du soir… j’ai donc complété par 1 petit pot Bledina (trouvé sur place) et deux soupes Bledîner (un peu moins mystérieuses que les pots et sur lesquelles on retrouvait la compo en français sitôt l’emballage en carton retiré).
Concernant les laitages, je savais que je ne trouverai pas ce que Mia mange sur place, alors je suis partie avec 8 yaourts et 6 compotes.
Ce qu’on a su un peu tard, c’est que tous les restaurants servent de la soupe pour les bébés (ils mixent à votre guise… avec plus ou moins de morceaux) mais là encore, difficile de connaître la compo et encore moins la liste des ingrédients (sauf si vous maîtrisez la langue portugaise !)

Coté lait, je suis partie avec une boîte complète, un sachet (pour être large) et deux bouteilles de Mont Roucous pour avoir de quoi faire les premiers jours, le temps d’aller faire les courses sur place et de trouver de la Luso (eau adaptée aux bébés). Nous sommes partis avec deux biberons MAM, un seul aurait suffi, mais cela nous donnait plus de liberté…

Concernant les couches, nous avions pris un paquet de Lyllidoo. Nous avons donc acheté sur place les Dodot, qui n’ont surement pas une compo irréprochable mais qui étaient plutôt quali et douces et surtout, qui n’ont pas causé de rougeurs ou autre à Mia.

Niveau trousse de toilette, nous avons emmené avec nous son savon habituel (Gel douche Weleda au calendula), une crème pour le change au cas où (de la même gamme) et puis quelques pipettes de sérum physiologique. Nous utilisons très peu de produits au quotidien :  son liniment est un Cattier et ses lingettes des Waterwipes. Nous avions pris d’ailleurs deux paquets de lingettes, 1 paquet de cotons et puis un flacon de Doliprane ainsi que des sachets de solutions de réhydratation pour nourrisson (si jamais…et on a bien fait !).

Du côté des jouets, nous avons fait light et avions pris uniquement ses jeux favoris (deux livres, son doudou (of course !) et un hochet ou deux) et cela était largement suffisant.

Dans la seconde valise, nous avions glissé 7 bodies, 2 pyjamas (si jamais le temps se rafraichissait), deux gilets, deux/trois paires de chaussettes et exclusivement des shorts, combishort, t-shirts…  au total : une tenue par jour. J’ai regretté de ne pas avoir pris un petit savon (type savon de Marseille), pour nettoyer les tâches (vous savez, celles qu’il ne faut pas laisser trainer si on ne veut pas que ça soit mort), j’ai donc acheté un savon sur place au rayon lessive d’une supérette (mais bien sûr, pas moyen d’en connaître la compo…)

On avait également pris un pantalon pour l’avion et sa paire de chaussures adaptées aux premiers pas (Easy Peasy), sans oublier sa turbulette et un petit plaid. De ce côté-là, nous avons aussi été plutôt bon, nous avons manqué de rien.

Élément indispensable pour visiter Lisbonne avec un bébé : le porte bébé ! Nous n’avons pas regretté ! D’ailleurs je vous publie très vite le City Guide de Lisbonne, avec nos reco sur porte-bébé ou poussette selon les quartiers (pas mal pour prévoir les visites !)

Le voyage…

Le jour J, nous avions beaucoup d’appréhensions sur le vol, surtout que manque de bol, nous sommes restés coincé 1h à la porte d’embarquement à cause de l’évacuation d’un passager. Nous avons eu beaucoup de chance car Mia a été parfaite bien que nous ayons décollé avec une heure de retard. Dans l’avion, nous étions contre le hublot et, elle a été littéralement fascinée. Elle a regardé très attentivement ce qu’il se passait sur la piste et puis n’a pas dit un mot pendant le décollage, sa tétine en bouche.
Nous avions prévu un petit biberon d’eau au cas où mais nous n’en avons finalement pas eu besoin car rapidement après le décollage, elle s’est endormie sur moi.

Le vol retour a été un peu moins facile… encore une fois nous avons décollé avec une heure de retard (cette fois-ci on avait loupé le créneau de décollage) et bien sûr, l’équipage nous a annoncé la nouvelle, qu’une fois qu’on avait pris place dans l’avion. Pour couronner le tout, je me suis fait piquer ma place contre le hublot par une « vieille relou » (et je regrette vraiment de ne pas l’avoir fait bouger car je suis convaincue que le fait de regarder par le hublot aurait occupé Mia, comme à l’aller). Bien évidemment, la vielle relou n’a pas fermé sa bouche du voyage…

Mia n’a pas été pénible, mais elle a eu plus de mal à tenir en place. Nous avions pris un vol de nuit en pensant qu’elle dormirait et que cela serait plus simple mais dur dur de trouver le sommeil avec la vieille relou, qui réglée comme une montre suisse lâchait tous les quarts d’heure « Elle ne dort toujours pas ? ». Bref…

Et sinon, le gros avantage à partir au Portugal c’est que les enfants y sont rois ! Ainsi, grâce à Mia, nous n’avons jamais fait la queue (et cela même à Belem quand on est allé manger les Pasteis…).

De même, pour se rendre à notre Airbnb, nous avons pris un taxi, (les seuls qui ont le droit de prendre des bébés sans siège auto, ce qui n’est pas le cas des chauffeurs UBER par exemple) et même si je n’étais pas très relax à l’idée de prendre une voiture sans siège pour Mia, la circulation est tranquille et l’aéroport vraiment à proximité… en 10 minutes seulement on était à l’appartement. Le chauffeur a été super gentil, à nous aider avec la poussette et compagnie !

Concernant le logement, nous partons habituellement à l’hôtel, parce qu’en vacances je suis une grosse faignasse qui adore ne pas faire son lit et se lover dans des serviettes de bain géantes tout en se faisant péter le bide aux buffets petits dej (j’assume !). Mais là où s’était possible quand Mia avait quelques mois, les choses se compliquent un peu. En effet, à 10 mois, Mia a l’habitude de dormir seule dans sa chambre et de faire ses siestes seule également. Désormais il est impossible de faire dodo ensemble… si elle est avec nous, c’est fête du slip garantie !
Bref, mis à part claquer un smic dans deux chambres communicantes d’hôtel, je ne voyais pas d’autres solutions que de prendre un Airbnb.

Sans regret !

En effet, l’appartement était superbe, très bien situé (mal isolé mais c’est le cas de tous les apparts à Lisbonne) et surtout, contenait lit bébé et chaise haute !
Je vous laisse le lien ici (et je ne vous parle surtout pas de la terrasse trop mignonne) :
L’appartement doit faire une soixante de mètres carrés et à tout ce qu’il faut pour accueillir jusqu’à 6 personnes et un bébé. Carlos, le gestionnaire, est qui plus est très disponible en plus de parler parfaitement bien français.

Lisbonne ?

Et sinon en vrac et pour finir cet article déjà bien trop long à mon goût, on a particulièrement aimé l’hospitalité et la gentillesse des gens (les mamies qui s’arrêtent pour s’émerveiller devant ton enfant), les restaurants qui ont tous une chaise haute, les gens qui globalement te laissent passer en priorité et ça complètement naturellement.

Lisbonne a beau casser les mollets des touristes et n’être vraiment pas faite pour les poussettes, elle reste une destination absolument kids friendly !

Bon, on ne va pas se mentir, même si l’avion s’est bien passé, les 4 jours passés sur Lisbonne ont été un peu compliqués avec Mia. Les dents, la roséole, un coup de chaud ? Nous n’aurons jamais la réponse. Même si on ne regrette absolument pas ses premières vacances en famille à l’étranger, les visites associées aux nuits blanches ne sont pas le combo idéal mais, on est surement un peu maso car nous avons déjà hâte d’organiser le prochain voyage en famille et surtout hâte de la voir encore découvrir, s’émerveiller et observer !

La suite au prochain épisode 😉

Bébé Perle Lifestyles

Remonter le temps – Notre séance grossesse avec Aline Nogueira

5 août 2018

Il y a un peu plus d’un an, nous immortalisions mon « petit » ventre rond dans le sud de la France.
L’occasion de passer un peu de temps avec Aline, notre photographe chouchou, mais surtout amie, qui nous suit depuis quelques années déjà à chaque nouvelle étape de notre vie.
Contrairement à la grossesse où le temps me semblait interminable (impatiente que je suis), ces derniers mois sont passés à une vitesse folle. Et quand je regarde ces photos, j’ai du mal à me dire qu’il y a 365 jours et des brouettes j’avais un tel ventre. C’est fou ce que l’on oublie vite !
Je me souviens que lorsque j’étais enceinte, je ne parvenais plus à me souvenir de mon ventre plat comme si mon ventre rond était là depuis toujours et inversement les souvenirs et les sensations de la grossesse s’éloignent.
Je ne suis absolument pas nostalgique de la grossesse que je n’ai pas aimé (et ce n’est pas grave car j’adore être maman !) mais j’essaie d’en garder un bon souvenir (en chassant petit à petit le négatif), car il ne faut pas oublier que donner la vie est une chance, malheureusement pas donnée à toutes.
Je vous laisse admirer le doux travail d’Aline, que vous pouvez aussi retrouver ici : http://alinenogueira.com/

Ma robe est une Envie de Fraise 
Pour les intéressés, je vends la mienne (portée une fois pour la séance).

DamienetStephanie-Grossesse-0003 DamienetStephanie-Grossesse-0021 DamienetStephanie-Grossesse-0032 DamienetStephanie-Grossesse-0038 DamienetStephanie-Grossesse-0042 DamienetStephanie-Grossesse-0044 DamienetStephanie-Grossesse-0045 DamienetStephanie-Grossesse-0055 DamienetStephanie-Grossesse-0058 DamienetStephanie-Grossesse-0084 DamienetStephanie-Grossesse-0098 DamienetStephanie-Grossesse-0120 DamienetStephanie-Grossesse-0123 DamienetStephanie-Grossesse-0139

Bébé Perle Lifestyles

Grossesse & poids : le bilan 9 mois post partum

20 juillet 2018

La prise de poids fait partie des sujets récurrents liés à la grossesse. Certes, on n’est pas toutes obsédées par son poids (et heureusement !) mais passée la joie de la nouvelle, on se demande toutes (ou presque) à quoi va ressembler notre corps après bébé.

J’avais envie de vous partager mon expérience car de base, je ne suis pas vraiment une fille « chanceuse » qui garde la ligne malgré les écarts. Je m’impose beaucoup de rigueur au quotidien entre sport et alimentation car j’ai tendance à grossir facilement.
Du coup, j’avais beaucoup d’inquiétudes sur ce sujet là, surtout que j’étais loin d’être bien dans ma peau avant Mia.

En premier lieu, on parle beaucoup des envies, des fringales. Et très franchement, je ne sais toujours pas si cela est vrai.
Personnellement il est vrai que j’ai eu une phase « brocolis en bocaux nappés de vinaigrette » mais rien de fou (dit-elle), rien de déraisonnable. Quelques apéros (sans alcool of course) mais pleins de chips durant l’été… mais au final, rien qui pouvait changer de mes habitudes, c’est à dire : un écart = quelques jours en mode salade pour rééquilibrer.

J’ai dû prendre plus de 15 kilos pendant ma grossesse. Je dis « plus », car j’ai arrêté de monter sur la balance 3 semaines avant terme. Psychologiquement, je mettais préparer à prendre 15 kilos, pas plus (technique de l’autruche bonjour).

Par contre, je suis restée plutôt active tout du long. Je n’ai rien changé à mes habitudes sportives les 4 premiers mois, puis j’ai dû ralentir suite à une belle sciatique. A 6 mois de grossesse je faisais environ 2 séances de sport adaptées à la grossesse (merci Lucile Woodward) par semaine et enfin, j’ai beaucoup marché le dernier mois (dans l’espoir d’accoucher naturellement…en vain ! Ahah !).

Je pense avoir fait beaucoup de rétention d’eau car le matin j’avais généralement les jambes fines et le soir de vrais poteaux. Hypothèse très plausible étant donné que suite à l’accouchement, je suis sortie de la maternité avec une dizaine ( ? peut-être plus étant donné que je ne montais plus sur la balance) de kilos en moins (Pour rappel, Mia faisait presque 3,8kg à la naissance).

Beaucoup de gens disent que l’allaitement permet de perdre rapidement du poids. Personnellement, malgré une alimentation saine et une reprise du sport immédiate, mon poids n’a pas bougé pendant les (presque) 3 mois pendant lesquels j’ai allaité Mia.
J’ai pourtant eu un RDC prématuré à 6 semaines PP (malgré l’allaitement, ce qui arrive rarement #poisse) qui était catastrophique et qui m’a beaucoup fatigué.
C’est dans mon cas la fin de l’allaitement qui a changé la donne, puisque que sur les 5/6 kilos restants, j’ai dû en perdre la moitié en seulement quelques jours.

En parallèle, la reprise du travail n’a pas été de tout repos. J’ai eu besoin de temps pour trouver mes marques, pour réussir à tenir la maison, m’occuper de bébé, gérer ma nouvelle charge mentale de maman au boulot… le sport est fatalement passé à la trappe pendant un petit moment.

Et puis, il y a deux mois, lorsqu’on a fixé nos vacances à Dubaï, je me suis remotivée en me forçant à reprendre le temps de réintégrer 3 séances de sport minimum par semaine.
Au delà de perdre ces 2/3 kilos restants j’ai surtout commencé à raffermir mon corps… et je crois que c’est ce qu’il me fait le plus de bien dans cette lutte contre les kilos !

On dit souvent qu’il faut 9 mois pour faire et 9 mois pour défaire…#truestory

Je pense surtout qu’il ne faut pas vivre la grossesse comme le moment de se goinfrer, de se lâcher. En vrai, je serai toujours cette fichue droguée au sucre et si je pouvais je me nourrirai uniquement de chocolats, mais comme pour tout, il faut savoir savourer les choses… (rien n’est mauvais tant quand on consomme avec modération).

Ce n’est en aucun cas de la restriction, c’est simplement continuer à vivre normalement, car non, on ne doit pas manger pour deux pendant la grossesse, mais plutôt manger mieux (comme disait ma gygy).

Bref, avec le recul (et le fait d’être maman) mon comportement avec la nourriture a bien changé depuis. Je suis beaucoup moins dans le contrôle que par le passé.
Même si parfois je regrette mes fesses et hanches, je positive en me disant que j’ai la chance de ne pas avoir eu de vergetures sur le ventre et que ce corps que j’aime tant critiquer à quand même rempli avec merveille un fabuleux rôle : celui de porter ma magnifique petite fille.

Bon, je suis encore à mille lieues du body positive, mais j’y bosse !

Et chez vous, l’après grossesse qu’est-ce ça donne ? L’allaitement vous a aidé ?  Quelques derniers kilos récalcitrants à éliminer, ou bien vous avez passé la porte de la maternité avec zéro reste au compteur ?

LPL

LPL2

Accueil Bébé Perle Lifestyles

Des tartelettes gourmandes et sans cuisson au Babycook de Béaba

30 mars 2018

Samedi dernier (déjà !) j’ai eu la chance d’être invitée par Béaba pour participer à un atelier culinaire animé par la jolie Anne-Sophie du blog Fashion Cooking (mais aussi gagnante de l’émission Le Meilleur Pâtissier), échanger entre parents et surtout découvrir les nouveautés de la marque !

En bref, une journée riche en rencontres et en calories !

C’est à l’Appartellier qu’on avait rendez-vous pour passer cette journée ensemble et même si le matin j’ai eu du mal à quitter mon bébé, je ne regrette absolument pas d’avoir fait la mère indigne l’espace d’une journée.

Au programme : un petit lunch pour briser la glace autour des nouveautés de la marque (dont je vous montre un petit aperçu ici… je vous en parlerai davantage très vite, mais clairement Béaba a encore plus penser praticité au rayon des innovations 2018 !), avant de former des petits groupes pour réaliser avec les précieux conseils d’Anne-Sophie, de jolies tartelettes simples, sans cuisson et surtout à l’aide de l’appareil star de la marque : le Babycook !

Je trouve l’idée tout simplement géniale, car cela ne renferme pas l’objet à l’unique confection de petits pots ! Je pense d’ailleurs tenter quelques recettes avec lui pour remplacer certains de mes robots (surtout que maintenant il trône sur le plan de travail de ma cuisine -bah oui il est beau- et surtout super pratique et rapide à nettoyer, comparer à la plupart de mes autres robots !).

Je ne vous fais pas patienter davantage et je vous partage ici la petite recette (bien gourmande) que je vous invite à tester chez vous !


Recette pour 6 tartelettes de 10cm de diamètre
Temps de préparation : 30 min
Temps de prise au froid : 2 x 15 min

Ingrédients :
300gr de cookies nougatine
80gr de beurre doux
300gr de chocolat noir
20cl de crème fleurette ou crème liquide entière (30% mat. grasse)

Fond de tarte :
– Casser les cookies en 4 et mixer avec le Babycook en miettes fines. Verser dans un saladier.
– Faire fondre le beurre puis verser sur les miettes de cookies. Mélanger
– Déposer 2 grosses cuillères de la mixture dans chaque moule et tasser. N’oubliez pas les bords.
– Placer les fonds de tarte au congélateur, le temps de préparer la ganache.

Ganache :
– Couper le chocolat en petits morceaux puis faire fondre au bain-marie.
– Ajouter la crème en trois fois sur le chocolat en remuant bien.
– Sortir les fonds de tarte du congélateur et les remplir de deux bonnes cuillères de ganache.
– Placer une nouvelle fois au frais.

Une fois votre ganache prise, décorer et déguster !

01

02

Les nouveautés 2018, notamment c’est superbes assiettes ventouses, ou encore les gourdes nomades !

03

04

05

06

07

08

La version au chocolat blanc !

09

10

11

12

13

Mes petites réalisations.

14

15

Si c’est Anne-Sophie qui le dit, c’est que c’est forcément vrai…

Accueil Bébé Perle Lifestyles

La Boîte à papa – Idée cadeau naissance

2 novembre 2017

Notre petite princesse étant née, je peux enfin vous parler de la petite surprise concocter quelques temps avant l’arrivée de Mia pour mon amoureux.

Je ne sais pas si vous connaissez le concept de la boîte à papa ? C’est un petit cadeau que l’on peut offrir au papa soit le jour J pendant le travail (et ainsi lui fournir un kit de survie pour les prochaines heures à venir) soit avant ou après la naissance afin de le remercier pour son soutient et sa patience pendant ces longs mois d’attente, rythmés par les rdv chez la gygy ou la Sage Femme ou encore les crises de nerfs dues aux hormones.

Bref, il n’y a pas de modèle type, la boîte à papa doit vous correspondre et surtout correspondre aux goûts de votre amoureux. Cela peut donc réunir pleins de choses, même hors sujet, le but étant de faire plaisir à votre homme, l’émouvoir, le faire rire, bref partagé un petit moment à deux avant l’arrivée du bébé.

Personnellement, j’ai souhaité offrir la mienne le jour J parce que… je l’ai souvent fait attendre mon pauvre chéri, entre les rdv, les urgences maternité et autre… il en a passé des nombreuses heures sur son smartphone à attendre à mes côtés. Et puis, vu qu’apparemment le travail est assez long quand il s’agit d’un premier enfant, je me suis dis que ce n’était pas une mauvaise idée de lui préparer de quoi bien passer le temps.

J’ai vu d’autres exemples très bien et très inspirant de boîtes à papa offertes avant ou après la naissance, avec des cadeaux davantage tournés « couple » (petits jeux coquins… Bons romantiques…) Bon, perso j’ai préféré la jouer soft (même si ce jour là, tout le monde a droit de regard sur ton intimité et que du coup la honte, et la pudeur est bien loin !)

Trêve de bavardage, voici le contenu de ma petite boîte à papa qui était du coup : un totebag à papa.

BAP01log

BAP02

BAP03

BAP04

BAP05

BAP06

BAP07

BAP08

BAP09

BAP10log

Totebag Hindbag – Définition Papa
Sucette Luc et Léa – J’aime mon papa (choisir modèle nouveau-né)
Bracelet Fathom – Modèle Antilla (symbolise le lien <3)
Bonbons Haribo et chocolats M&M’s
Paquet de mouchoirs (pour les larmes de bonheur)
Doliprane et vitamines (pour les nuits blanches à venir)
Jeune papa – Le guide décapant des parents imparfaits
Tous les papas – Bisinski/Sanders (pour créer des moments de complicité)
365 casse-têtes pour têtes bien faites
Carte – Liste des petits bonheurs (pour lister vos futures petits bonheur à trois)

Accueil Lifestyles

Home Sweet Home – Salle de bain / Avant

24 octobre 2017

On poursuit la visite avec cette fois-ci, les travaux de la salle de bain qui était à la base : la cuisine.

Voilà la cuisine, telle qu’elle était à la vente de l’appartement, donc utilisée ainsi. Nous avons laissé l’ancien proprio récupérer son électroménager, c’était toujours de ça de moins à retirer. Sur les murs, il s’agissait d’un espèce d’enduit taloché et comme dans les autres pièces de l’appartement, le vitrage est simple.
A la base cette pièce était coupée en deux (entre les deux fenêtres), la pièce du fond étant une buanderie. L’idée était de découper à nouveau la pièce de la même façon avant la transformation, car la pièce aurait été beaucoup trop grande pour uniquement une salle de bain et cela aurait été dommage de ne pas maximiser l’espace (pratique pour cacher lave-linge et cie !).

SDB01

Sous le carrelage, nous retrouvons sans surprise le carrelage d’origine, présent dans presque tout l’appartement (et non, on savait bien qu’on aurait pas du parquet et des tomettes hein). La carrelage s’enlève plutôt bien, contrairement à celui de la salle de bain / futur bureau et contrairement aussi à l’enduit taloché. D’ailleurs quelle misère !! Il faut gratter encore et encore pour en venir à bout, laissant des trous énormes dans les murs et donc, nous obligeant à enduire (au moins grossièrement vu que la pièce sera presque entièrement carrelée) afin d’avoir un support le plus propre et sain possible.
La bonne surprise, c’est qu’on se rend rapidement compte que la pièce (du moins la partie salle de bain) est encore plus grande que ce qu’on avait imaginé, assez grande pour y inclure une baignoire, alors qu’on avait juste programmé une grande douche italienne.
La création de la baignoire nous oblige ainsi à créer une estrade (avec des tasseaux, de la laine de roche pour isoler et éviter l’effet caisse de raisonance et de l’aglo marin – pièce d’eau oblige !), afin de pouvoir faire circuler les évacuations. Mais, ce n’est pas si contraignant, on aime bien l’idée que la baignoire soit un peu « enterrée » dans le sol et donc moins haute… Et c’est un plus pour un appartement familial. On décide de poursuivre l’estrade dans la buanderie, pour éviter le côté « une marche d’un côté, une marche de l’autre).
A l’époque on avait pas de projet bébé à court terme et bien, autant dire qu’on est désormais bien content de l’avoir ajouté cette baignoire !

sdb02

Une fois l’estrade montée du côté de la buanderie, nous pouvons créer la cloison qui sépare l’espace salle de bain de l’espace buanderie, comme c’était le cas à la livraison de l’appartement dans les années 70.
Les évacuations et arrivées d’eaux prennent place dans l’estrade côté salle de bain. Nous avons la chance d’avoir une colonne technique collée entre la salle de bain et les toilettes, ce qui nous permet d’intégrer directement dans le mur les arrivées d’eau de la colonne de douche. Pour les autres tuyaux sur le côté, cela n’est pas un problème, nous avions prévu de créer un petit rebord pour poser nos produits de bain, chose qui nous avait vraiment manqué dans notre premier appartement.

SDB03

On double la douche avec du placo hydro, histoire de prendre aucun risque qu’on recouvre d’un enduit hydro (une sorte de pâte bleue piscine, qui se transforme en liner géant et qui imperméabilise bien l’ensemble). Le rebord est créé avec une légère pente, afin d’éviter l’eau stagnante. S’en suit l’étape carrelage qui vient enfin concrétiser et valider ce qu’on avait imaginé.

SDB04

Entre temps les fenêtres sont remplacées par du double vitrage. Puis le carrelage se finalise enfin avec les joints.
Bref, on a transformé une cuisine, en salle de bain !

SDB05

Carrelage modèle Times : Leroy Merlin (hexagones effet carreaux de ciment et anthracite et rectangles « ficelle »)
Baignoire & receveur : Leroy Merlin 
Robinetterie : Grohe 

Accueil Bébé Perle Lifestyles

DIY – Une applique murale Nuage

11 octobre 2017

Je cherchais une jolie applique pour la chambre de bébé Perle, quelque chose qui soit doux et enfantin et surtout qui soit faible en lumière afin de ne pas se casser les yeux la nuit au moment de rassasier le petit ventre de mon petit chat.

J’avais repéré ce modèle de Ferm Living qui me plaisait bien. Sauf que je trouvais un peu excessif de mettre presque 80 euros (frais de port compris) dans un objet aussi petit et en grande partie décoratif. Autant mettre un peu de budget dans un transat ou dans certains accessoires éducatifs pour bébé ne me dérange pas, autant là, on parle quand même d’une applique qui mesure 25cm par 40 cm.

Qui plus est, le design étant simpliste, j’ai naïvement demandé à mon chéri s’il pensait que c’était réalisable, ma petite idée derrière la tête. Réponse rapide et brève de sa part : évidemment !

Donc voilà, une petite plaque de médium pour moins de 5 euros à Leroy Merlin plus tard, je me retrouvais à dessiner le gabarit de mon nuage et à réaliser cette petite déco pour une dizaine d’euros !

1 plaque de medium 30cm par 60cm (5/6mm d’épaisseur) (au rayon découpe de Leroy Merlin vous avez des petits formats prédécoupés, vous pouvez aussi demander au personnel de la découpe leurs « chutes »)
1 douille simple en plastique
1 cordon électrique en tissus (plus quali et plus joli qu’un cordon en plastique, surtout qu’il est visible sur le mur) avec un interrupteur intégré c’est mieux 🙂
1 petit pot de peinture de la couleur de votre choix (les petits pots « tests » suffisent largement) d’ailleurs c’était un pot test que j’avais acheté quand on n’avait pas encore décidé la couleur de la chambre de bébé perle !

La suite en image !
DIYlampe

1/ Imprimer son nuage ou la forme que l’on souhaite sur du papier puis découper pour avoir un gabarit
2/ Tracer à l’aide du gabarit sur la planche de medium
3/ Découper la forme
4/ Poncer pour lisser et arrondir les formes
5/ Bien nettoyer la poussière avant de peindre (2 bonnes couches !) Finalement je l’ai peint entièrement avant la pose !
6/ Former la boite qui va maintenir la douille : un L avec des accoudoirs, dans le bas du L percer un trou pour passer le câble électrique. Coller le tout.

nuagechambreBB

Accueil Lifestyles

Home Sweet Home – Pièce de vie / Après

8 octobre 2017

02VF

05VF

07VF

10VF

12VF

08VF

11VF

3VF

09VF

Cuisine Schmidt – Malles Maison du Monde – Canapé Maison du Monde – Fauteuil jaune Ikéa – Petite table en bois – Sostrenee Greene – Table à manger Home24 – Chaises Eames Like Cdiscount (Blanches) – Chaises Eames Like (Bleues) – Coussins Maison du Monde et La Redoute – Lustre Leroy Merlin – Portes cartes Ebay – Fauteuil à bascule Eames Like – Table basse Maison du Monde – Machine à écrire « Continental » de nos ancètres – Ampli Marshall – Cactus en céramique Ikéa – Bougie Mr Wonderfull – Déco maison en bois Cultura – Polaroid Vintage  – Tapis La Redoute  – Meuble TV Ikéa (customisé avec une tablette effet chêne) – Cadres Ikéa  – Lampe avec chapeau gris Ikéa

Accueil Lifestyles

Home Sweet Home – Pièce de vie / Avant

6 octobre 2017

A l’approche des un an de la signature de notre dernier défis fou : « rénover un appart entier en 2 mois », je fais enfin le point travaux !

Mieux vaut tard que jamais vous me direz ! En vrai, les finitions ont pris plus de temps que prévu, suite à la découverte de ma grossesse et puis surtout la flemme suite à deux mois intense de travaux !

Bref, à l’époque vous avez été nombreux à suivre l’aventure (en InstaStories ou Snap je ne sais plus !) également à travers les posts publiés. Vous avez été nombreux à nous encourager dans notre délire de tarés, du coup voilà… Voilà enfin l’espèce de récap de notre mois de décembre/janvier… le récap d’un mois de congés payés, de deux mois à vivre avec une valise en Air BnB (oui pour rappel on a vendu et acheter en même temps, du coup… plus d’appart où vivre pendant toute la période des travaux), le recap d’un investissement total et d’une absence complète de vie sociale (sauf pour les courageux copains venus nous aider, et franchement, heureusement qu’ils étaient là !!).

Nous avons tenté de réaliser le maximum avec nos petites mains, mais nous ne sommes pas des pro, nous ne travaillons d’ailleurs pas dans le bâtiment mais dans la communication (bon chéri bosse dans l’architecture, mais tout ce qu’il touche c’est le clavier de son ordi, comme moi). Chéri est plus manuel que moi bien sûr puisqu’il sait découper des murs, poser du carrelage, poser du parquet… (entre autre…),Moi mon truc, c’est l’enduit et la peinture… et je vous assure, entre les murs qui étaient tapissés (et même ceux qui ne l’étaient pas), les portes, les radiateurs, j’ai pas chômé ! (J’adore aussi enlever du carrelage, une vrai passion ahah !)

Avec cet article, j’avais aussi envie de montrer qu’on peut se lancer ce genre de défis sans être du métier, qu’on peut réussir à faire beaucoup de choses seuls et que ça vaut même vachement le coup de se lancer. Alors c’est clair, c’est une sacré aventure et on va pas se mentir, on a du renoncer à certaines choses qu’on pensait pouvoir faire nous-même. On a aussi eu des mauvaises surprises à assumer, mais c’est aussi le jeu (ma pauvre Lucette).

Un seul conseil, pour les fifous comme nous : garder toujours un peu de budget bonus (quoi qu’il en soit, vous en aurez besoin ! Et perso on a pas regretté d’avoir ce filet de sécurité, tu dors quand même mieux la nuit) mais aussi : ne vous aventurez pas sans aide, dans ce qui nécessite des vrais connaissances techniques (normes, sécurité…), par exemple nous avons fait appel à un électricien car toute l’électricité datait des années 70 et était donc à refaire. Pour la plomberie, nous avons eu besoin d’un plombier car nous avons changé la fonction de certaines pièces (cuisine, salle de bain…) et déplacé certains radiateurs. Enfin, si vous avez un super papa, le monopoliser presque tous les week-end (ça c’est l’assurance d’éviter les conneries !).

Voici en image le fameux avant/pendant :

01VF

L’appartement avait déjà été un peu modifié puisque les deux espaces autour du placard devaient être fermé par des portes.

02VF

03VF

Et hop une explosion de placard (brillamment orchestré par ma super copine/collègue)

04VF

Découpage du mur de l’ancienne salle de bain en prévision de la verrière du bureau + mise à nue du poteau porteur qui était caché par le gros placard central. Au plafond, l’électricité avance. Les gaines seront ensuite cachées par un faux plafond.

05VF

Enduit de rebouchage, enduit de lissage… Ma passion ! En retirant le placard on s’est aperçu qu’il y avait une différence de niveau entre les sols. Réagréage !

06VF

07VF

Faux plafond en cours. Les arrivés d’eau de l’ancienne salle de bain permettent de placer la cuisine au fond de la pièce.

08VF

Les murs sont poncés suite à l’enduit puis recouvert d’une couche d’apprêt.

09VF

Après la peinture, le parquet en bâton rompu est enfin posé puis les plinthes.

10VF

Les nouvelles fenêtres arrivent plus tard que prévu, abîmant les peintures et les murs (tu vois le fameux budget addi…) La seule ombre au tabeau ! Un presta dont je vais taire le nom (malgré une enseigne très connue) mais gros manque de professionnalisme, baclage et crise de nerfs. La cuisine a été livrée et posée quelques jours plus tard !

Accueil Bébé Perle Lifestyles

Grossesse & Vergetures

21 septembre 2017

Autant je me suis faite à l’idée de prendre du poids (certains jours plus que d’autres) autant je suis une traumatisée des vergetures.

Et pourtant, j’ai ai déjà une belle collection : héritage d’un gros pic de poids pendant mon adolescence, puis aussi de ma perte de poids en 2015 (et oui les vergetures c’est dans les deux sens, quand on grossit mais aussi quand on perd du poids !).
Bref, celles de l’adolescence (une sur chaque genou, de nombreuses sur l’intérieur des cuisses et deux trois sur les hanches) ont blanchi avec les années. Et celles liées à ma perte de poids (fesses, haut des cuisses), je les ai rapidement estompé / blanchi grâce à la Bi-Oil.

Du coup, quand j’ai appris que j’étais enceinte, je me suis dis que j’étais foutu, que le seul endroit « préservé » de mon corps et sans vergetures allait forcément craquer étant donné que j’ai la peau hyper sèche.
Et puis, je me suis dis que si Bi-Oil avait réussi à limiter les dégâts, je pouvais éventuellement encore une fois limiter la casse en choisissant les bons produits et en créant un rituel d’hydratation quotidien.

J’ai donc commencé très tôt, dès le deuxième mois de grossesse, là où certaines attaquent au 4eme mois (ce qui est logique vu que c’est à ce moment où le ventre s’arrondit… avec le recul j’aurai même pu commencer plus tard, vu que de mon côté, le ventre à tarder à se montrer…)
Mais il faut savoir que l’hiver j’ai une peau encore plus sèche que d’ordinaire alors j’ai préféré mettre toutes les chances de mon côté en me disant qu’au pire, j’aurai bien assoupli et hydrater ma peau avant que le bidou n’arrive.

A l’heure actuelle : 36sa, j’ai échappé -pour le moment- aux vergetures (je touche ma tête, du bois, du singe tout ce que vous voulez et je prie tous les soirs le dieu de la vergeture de m’épargner !!)

Et si cette article me porte la poisse, ça sera bien fait pour ma gueule ! (Oui je n’oublie pas pour autant le dicton qui dit que si ta peau est destinée à péter, elle pètera…)

Bref, revenons à nos moutons. Je disais qu’à l’heure actuelle j’avais de la chance ? ou bien les bons gestes ? Je l’ignore, quoi qu’il en soit, j’ai à la base une peau qui pète pour moins que ça, alors je m’estime heureuse pour le moment et j’en profite pour vous partager les produits que j’.

Du deuxième au cinquième mois j’ai alterné deux soins.

Le matin : La crème maternité prévention des vergetures de Mustela.
Une des rares que je supportais, car formule sans parfum mais aussi agréable et rapidement absorbée par la peau (ce qui est  pratique le matin quand t’es toujours en avance comme moi)

Le soir : Le sérum Lierac Phytolastil Soluté
Le packaging est prometteur puisqu’il indique 80% de succès (victime du marketing bonjour). Le parfum est plus fort mais plutôt agréable par contre, le touché bien plus gras et donc plus difficile à absorber par la peau, j’ai préféré l’appliqué le soir… c’est moins gênant de tâcher le pyjama plutôt que les vêtements.

Puis du cinquième au septième mois, ayant terminé mon pack Lierac, j’ai préféré me tartiner toujours aussi religieusement matin et soir avec uniquement la crème Mustela.

Enfin du septième à aujourd’hui, j’ai souhaité passer sur quelque chose de bien plus hydratant, mon ventre grossissant de jour en jour, avec l’Huile de Massage Vergetures Weleda – prévention et réduction des vergetures.
Maintenant que je suis en congé mat’, je m’en moque un peu de tâcher mes vêtements (de toute façon je passe ma vie à me tacher actuellement ahah !)
Bon, je ne suis pas du tout fan de l’odeur mais par contre elle est top en ce qui concerne les démangeaisons.
Niveau compo, c’est propre : huile d’amande douce, huile de jojoba, huile de germe de blé, huiles essentielles et extrait de fleur d’arnica.
Je l’applique toujours matin et soir et parfois dans la journée quand j’ai le nombril qui gratte (faut dire que ça tire bien là-dedans).
Elle n’est pas non plus très pratique à appliquer (tu connais ce fameux flacon tout graisseux dégueu ?) mais je dois admettre qu’elle soulage directement. Et puis le fait qu’elle soit une huile de massage, me force à prendre un peu plus de temps pour l’appliquer, en massant bien le ventre, les hanches et les cuisses… et je me dis qu’au pire, bébé doit apprécier les papouilles !

Voilà le topo pour moi ! Si cela peut vous aider dans vos propres rituels…
A la fois je pense que c’est surtout et avant tout une question de rigueur (je dirai surement plus ça si ça craque 2 jours avant d’accoucher).

Quoi qu’il en soit n’oubliez pas les filles de continuer à bien hydrater également après l’accouchement, car parfois c’est à ce moment là que ça craque car oui, comme je vous l’ai dit plus haut, les vergetures ce n’est pas que lorsqu’on grossit, mais aussi quand on perd.
Attention cependant à la Weleda si vous allaitez, bien nettoyer à l’eau avant chaque tétée de bébé.

Au passage, courage à toutes les octobrettes ! Bientôt notre tour !!

weleda